Woluwe-Saint-Pierre : cet éden bruxellois

Destination verte, sportive et internationale, l’entité wolusanpétrusienne flirte avec ismes. Riche de deux musées et d’une maison d’exception, l’étape n’en est pas moins gustative. Rencontre avec Benoît Cerexhe, ardant défenseur de sa commune pour notre dixième rencontre du tourisme bruxellois.

Benoît Cerexhe : le mayorat comme rêve d’enfant

« L’envie de devenir Bourgmestre est née à mes 6 ans » nous dit d’emblée le petit-fils de l’ancien Mayeur de Malmedy. Diplômé d’une licence en droit à l’UCL, il devient le plus jeune élu de Belgique avant même la fin de ses études. Le premier Ambassadeur de Woluwe-Saint-Pierre est également chef de file de son parti au Parlement bruxellois. En qualité de Ministre, il fut en charge de l’économie de la Région durant 9 ans.

Ce papa de deux enfants passe volontiers par une AGV (agence de voyage) communale pour ses vacances à l’étranger. Une démarche qu’il délègue à son épouse. « Les vacances sont des moments privilégiés pour se retrouver en famille » nous avoue-t-il. Ses derniers départs étaient liés aux destinations Erasmus de ses filles. Quelques voyages l’ont profondément marqué. Parmi ceux-ci, un séjour aux USA, un safari au Kenya et les plages de Saly.

Pour cette entrevue, il nous reçoit dans le bureau de sa maison communale, dont les plans sont signés Willy Vermeiren. D’inspiration suédoise, l’histoire du bâtiment est relatée sur le site d’iris monument. Il se visite sur demande.

78-2La plus belle des communes a deux musées

Avenant, Benoît Cerexhe est profondément attaché à sa commune : « Woluwe-Saint-Pierre est certainement la plus belle commune bruxelloise » nous dit-il avec un sourire communicateur.

Un quart du territoire communal est vert : de magnifiques parcs et la forêt de Soignes accueillent les fonctionnaires européens pour leur jogging dominical. WSP serait la plus internationale des communes bruxelloises. Ici, 40% des résidents ont une nationalité étrangère. Une diversité culturelle composée d’une centaine de nationalités.

La commune possède deux musées. Le plus connu est certainement le musée du Tram, géré par la Région. Une foule d’évènements y prennent place. Le dynamisme est remarquable. Il est possible d’y louer un tram pour une balade champêtre ou d’y organiser toute réception.

Infos et réservations : http://trammuseum.brussels/locations/presentation

réserve-précieuse-BW_042La commune accueille en son sein un site d’exception. Passionné de bibliophilie depuis son adolescence, Michel Wittock a réuni durant sa vie une impressionnante collection de livres, manuscrits et autographes. La Bibliotheca Wittockiana, qui porte le nom de son fondateur, a été conçue par Emmanuel de Callataÿ et a ouvert ses portes à l’automne 1983. Nous n’avons pas encore pu le visiter mais la collection apparaît comme unique. Des visiteurs du monde entier viennent jusqu’ici pour en explorer les joyaux.

Les renseignements peuvent être retrouvés sur le site officiel du musée à l’adresse suivante : http://wittockiana.org

Une offre hôtelière en progression et de belles adresses

Ici, les chambres hôtelières intéressent principalement le personnel des communautés européennes. Trip advisor reprend la totalité des propositions: https://fr.tripadvisor.be/Hotels-g1136497-Woluwe_St_Pierre_Brussels-Hotels.html

Les touristes préfèrent les emplacements à proximité du rond-point Montgomery, situés à 6 arrêts de métro du centre-ville, en ligne directe. Le côté vert et calme revient régulièrement dans les commentaires.

« Les différentes offres hôtelières se sont considérablement améliorées » nous fait savoir Benoît Cerexhe. D’un point de vue plus général, il appelle de ses vœux la finalisation du projet NEO sur le site du Heysel. Ce dernier permettra un centre de congrès de plus de 3.000 places qui manque à la capitale.

bonbon-265x215Le célèbre restaurant « Bonbon » attire les amateurs de cuisine moléculaire dans ses deux étoiles, consacrées au Michelin. De nombreuses autres tables viennent compléter l’offre.

Des défis maîtrisés

D’un point de vue touristique, Benoît Cerexhe espère que le Palais Stoclet pourra un jour ouvrir ses portes au public. Signé Hoffmann, ce bâtiment Art nouveau annonce l’Art Déco avec brio. Il est très certainement une des plus belles perles du Royaume.

Dans le cadre du beau vélo de ravel (RTBF) Adrien Joveneau a fait venir quelques 7.000 personnes sur base du cyclisme en 2015 dans l’entité. Eddy Merckx, dont ses parents tenaient un commerce au chant d’oiseau, était de la partie. Une prochaine édition verra le jour, le 19 août 2017, en compagnie, de la famille Borlée, habitante des lieux. Dynamique, la commune accueille plus d’un million de visiteurs dans ses différents centres sportifs.

Des visites de ses différents parcs sont organisées. Edouard Kesteloot (le jardin extraordinaire) en a encadré plusieurs. Un parcours d’art contemporain engendre des visites au sein de la commune. Cette année, une œuvre est devenue pérenne. Le Bourgmestre espère que visit.brussels accentuera à l’avenir la promotion de l’offre touristique à Woluwe-Saint-Pierre. Il constate que sa ville n’est pas assez mise en avant via l’organisme bruxellois du tourisme. Il prend pour exemple le cinéma en plein air et le théâtre Claude Voltaire.

Pour retrouver les interviews précédentes, cliquer sur le titre :

Jette : au pays du surréalisme

Saint-Gilles : Horta, art et convivialité

Schaerbeek : le Train World et l’Art Nouveau

Ganshoren, du vert qui ne me quitte pas

Koekelberg met le chocolat à l’honneur

Watermael-Boitsfort : le bois comme patrimoine

Molenbeek: Son passé industriel et son patrimoine immatériel

Saint-Josse-ten-Noode : petite mais considérable

Evere : ses hôtels, son moulin et la witloof

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY