Jette : au pays du surréalisme

Cet article est le premier d’une série consacrée au tourisme à Bruxelles. Aujourd’hui, Geoffrey Lepers, Echevin en charge du tourisme à Jette Saint-Pierre a carte blanche pour nous parler de sa commune.

Le Musée René Magritte

« L’entité ne possède pas les atouts que sont la Grand Place et l’Atomium » nous dit d’emblée le premier Echevin jettois. Si pour beaucoup, la commune se limite à l’avenue de l’exposition, son parc Roi Baudouin, le bois du Laerbeek et l’abbaye de Dieleghem, l’entité possède d’autres atouts touristiques indéniables.

Il n’y a pas que Roba, le papa de Boule et Bill qui vécut à Jette. René Magritte y occupa un rez-de-chaussée de 1930 à 1954. Transformé en musée, le lieu est ouvert au public du mercredi au dimanche, de 10h00 à 18h00. C’est ici que le peintre surréaliste œuvra à la majorité de sa production artistique.

collection1Les touristes pourront découvrir, par la fenêtre de la maison, le bâtiment qui servit de modèle à l’empire des lumières.

Si les luminaires ont été modifiés le long de la rue d’Esseghem, les autorités ont pris soin de garder le célèbre lampadaire qui illumine encore le trottoir d’en face.

Cette année, une exposition temporaire est consacrée au surréalisme pour les 50 ans de la mort de l’artiste.

L’abstraction belge sera également mise à l’honneur dans un nouvel espace aménagé dans le bâtiment voisin. Ce sont 5000 personnes qui visiteraient le Musée René Magritte chaque année. Infos et réservations : http://www.magrittemuseum.be/fr/00_home_fr.php

Au total, 26 évènements liés au mouvement seront programmés à Jette en 2017. L’agenda se retrouve sur une page Facebook à l’adresse suivante: https://www.facebook.com/renejette17/?fref=ts

expo_2014Au sortir du musée, Les touristes accompagnés d’enfants pourront également profiter d’un des 6 mini golf de la capitale et déjeuner dans un des nombreux établissements typiques de la Place Reine Astrid. Sans oublier la place Cardinal Mercier ou la place Lanneau.

Tout au long de l’année, cette commune aux apparences paisibles vibre autour de rendez-vous originaux. En juin et depuis 20 ans, c’est un festival de jazz qui y prend place durant le WE de la fête de la musique.

En octobre, c’est le Jette gaming tour : des inventeurs de jeux de société rencontrent le public dans 10 endroits de la ville. Toutes les informations utiles peuvent être trouvées sur le site de la commune via le lien suivant : http://www.jette.irisnet.be/fr/loisirs/attraits

Deux promenades et plus encore

Éditée par la Direction Régionale des Monuments et des Sites, une publication de poche bilingue propose de découvrir le patrimoine bâti et vernaculaire de la commune via deux promenades distinctes. Richement illustrée et didactique, la revue permet de rencontrer les pépites jettoises, sa culture et son histoire. Le livret est disponible à l’administration communale ou sur demande.

indexInitiées par l’échevinat du tourisme, deux visites guidées prendront place cette année. Gratuites et dispensées en français et en néerlandais, elles auront lieu d’avril à septembre.

Quelques 55 points d’intérêt seront mis en avant via l’abbaye de Dieleghem ou la maison Magritte. En matière d’hébergement, la ville compte de très jolies chambres d’hôtes ainsi qu’un appart hôtel. Installé dans un ancien atelier verrier, nous retenons le « Lenoir 96 ». Sur trip Advisor, l’adresse est plébiscitée par de nombreux touristes étrangers.

Le tourisme jettois et les défis à venir

Initié en 2012 par Lepers, le tourisme est une des priorités de l’Echevinat. Lorsqu’il est arrivé au pouvoir, il a proposé aux citoyens de se réunir pour penser l’accueil des visiteurs dans leur ville. La proposition était à ce point attendue que plus de 50 personnes, actives à des degrés divers, ont émis des propositions pour faire vibrer leurs quartiers.

Depuis la régionalisation du tourisme, Bruxelles garderait une main mise trop importante sur visit.brussels. Il souhaiterait que les autres communes puissent également rentrer dans le Conseil d’Administration de l’ASBL. La régionalisation a redistribué les cartes, le centre n’est plus le seul acteur.

Parmi les propositions formulées, le souhait serait de prévoir des itinéraires plus diversifiés à partir des bus Hop-On, Hop-OFF. Actuellement, deux routes sont proposées. Force est de constater que les circuits sont trop entendus et que certaines communes sont ignorées.

Photo visit.brussels
Photo visit.brussels

Par rapport aux cars, L’échevin jettois propose également de repenser les emplacements de parking. A ce jour, les places ne peuvent avoir différentes fonctions.

Il nous donne pour exemple les espaces prévus pour les cars devant la Banque Nationale qui restent vides la nuit, alors que les automobilistes cherchent à se garer. Une refonte du code de la route est inévitable.

C’est avec joie que nous constatons une dynamique réelle dans cette entité du nord de la capitale. Fort de son musée Magritte, la commune bénéficie d’un attrait indéniable pour donner envie aux touristes de s’y rendre.

Notre prochain papier laissera la parole à Patrick Debouverie, Echevin du Tourisme à Saint-Gilles.

Commentaires

commentaires

AUCUN COMMENTAIRE

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE