Watermael-Boitsfort : le bois comme patrimoine

Commune extrêmement périphérique de la capitale, Boitsfort est intimement liée à la forêt de Soignes. Animée par un superbe marché et par quelques apéros urbains, la cité dégage une ambiance « artsy-cool ». Le parc Tournay-Solvay et de nombreux lieux « cachés » offrent cependant quelques possibilités touristiques. Interview de Jean-Manuel Cisey pour cette sixième édition du tourisme bruxellois.

Jean-Manuel Cisey : Un Français aux commandes

Lorsqu’il s’est présenté la première fois aux élections communales, ce ressortissant français originaire de Bourgogne, n’imaginait sans doute pas obtenir aussi vite les clefs d’un échevinat. En France, il était actif dans l’événementiel. En Belgique, il a travaillé plusieurs années pour le service économique de la Bourgmestre précédente en qualité de fonctionnaire communal. Âgé de 45 ans, il espère prolonger son activité politique.

Particularité boitsfortoise, aucune personnalité politique n’est en charge officiellement de la problématique touristique. Chargé des matières économiques et européennes dans sa commune, J-M Cisey nous est apparu comme le mieux placé pour présenter l’offre communale en la matière. Nous avons également interrogé le département culture de la commune.

Contre le tourisme de masse

Le point de vue communal est clair : Watermael-Boitsfort est une ville calme, choisie par ses habitants pour cette ambiance si particulière qui la caractérise. Le tourisme (de masse) n’intéresse nullement les autorités.

IMG_3932Alain Hutchinson a proposé il y a quelques années d’unir le tourisme bruxellois sous une même bannière. Un projet a été présenté mais il n’a pas encore abouti.

Le centre de W-B pourrait être mieux connu mais les destinées dépendent des femmes et des hommes élus. Elles sont bien entendu respectables.

Durant l’année, la commune organise quelques activités de taille. Un marché de Noël qui a accueilli quelques 7000 visiteurs l’année passée. La place Wiener où se tient ce rassemblement de bouche reçoit également le marché dominical qui est couru des Bruxellois. Un marché provençal aurait fait venir 3.000 amoureux du sud de la France sur la place Keym. L’association de commerçants y encadre également une foire du livre et de la BD ainsi qu’une journée du bien-être et des fêtes de fin d’année. Ici, les activités sont développées pour un public local, à l’instar des apéros urbains.

indexUn patrimoine artistique surprenant

En bande dessinée, trois dessinateurs incontournables s’y sont installés: Hergé et Franquin ont longtemps habité la commune. Jean Graton (Michel Vaillant) réside encore à 200m de son ancien atelier rue des Coccinelles. D’un point de vue pictural, l’entité compte de nombreux artistes.

Domicilié dans le coin du Balai, Rik Wouters y a signé de très beaux travaux. Jephan De Villiers y a entamé sa première réflexion sur ses « bois-corps ». De nombreuses réalisations de l’artiste sont exposées dans les bâtiments communaux. Somville y a réalisé, avec ses élèves, des fresques mal-aimées et Delvaux immortalisa une des deux gares de la commune.

« Actuellement, il n’y a pas de réflexion pour installer une œuvre-mémoire, mais je rêve qu’un jour, on pense à ses auteurs de BD » nous fait savoir Jean-Manuel Cisey. Une sculpture serait en effet la bienvenue pour rappeler, à tous, le riche passé artistique de la commune.

Une offre hôtelière discrète

Trois hôtels accueillent les visiteurs : Le Repos des Chasseurs, le Ciccio Bello ainsi que l’Auberge du Souverain pour un total de 40 chambres.

IMG_3930Une aventure culturelle : la Vénerie

La Vénerie, avec les Écuries et l’Espace Delvaux centralise une offre culturelle à orientation familiale.

Actuellement, une initiative originale « l’art à l’air » attire bon nombre de visiteurs dans une des cités-jardins de l’entité. Quelques 21 sculptures y sont proposées au public jusqu’au 01er mai.

Une ballade géo-poétique sera organisée au sein de ces logements sociaux pour que les habitants s’approprient l’histoire de leur lieu de vie.

Une balade sonore prendra place en novembre. Un fichier sera téléchargeable sur internet et pourra être utilisé sur différents supports (ipod, Smartphone,…). Ce moyen permettra de parcourir la commune sur le thème de la guerre 14-18.

Propriété de la région, le château qui occupe le sommet du parc Tournay-Solvay subit une restauration qui n’en finit pas. Espérons qu’une définition culturelle et touristique du site verra le jour. Si le pari était pris, il y a de fortes chances que le lieu devienne l’attraction phare de l’entité. Au delà du jardin potager, s’ouvre la forêt de Soignes, véritable poumon vert de la capitale.

Pour retrouver Les interviews précédentes, cliquer sur le titre :

Jette : au pays du surréalisme

Saint-Gilles : Horta, art et convivialité

Schaerbeek : le Train World et l’Art Nouveau

Ganshoren, du vert qui ne me quitte pas

Koekelberg met le chocolat à l’honneur

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY