Forest : un axe culturel important

Commune associée par beaucoup de Bruxellois à son usine Audi et à sa célèbre salle de concert, la destination est profondément culturelle. Pour notre onzième entrevue sur le thème du tourisme à Bruxelles, c’est Marc-Jean Ghyssels, Bourgmestre de Forest, qui se fait Ambassadeur des atouts de son territoire.

Ghyssels: Le mayorat comme passion

Le Bourgmestre de Forest nous reçoit dans un espace qui est révolu momentanément à l’administration. Sa superbe maison communale Art Déco, aux influences modernistes signées Dewin, est en restauration. La finalité est espérée pour 2020.

Bourgmestre depuis 2012, Marc-Jean Ghyssels est licencié en droit. Marié et père d’un enfant, l’homme voue une véritable passion pour son métier : « Je suis très malheureux quand je suis absent deux jours de ma commune » nous dit-il.

Il revient d’une destination soleil, à Fuerte Ventura. Au grand dam de son épouse, le bleu-belge lui a manqué après quelques jours: «mon hobby, ce sont les promenades en forêt et les cueillettes aux champignons dans le sud du pays » nous avoue-t-il.

Pour les destinations plus lointaines, la famille fait appel à l’AGV forestoise Aquatour. Elle apprécie leur compétence et la convivialité du personnel. Une agence qui, aux dires du Bourgmestre, « se décarcasse pour la défense de ses clients et qui trouve une solution où qu’ils soient».

De manière plus générale, le Mayeur se bat pour recréer du lien humain : « Il faut que les immeubles reprennent des concierges et renouer des liens sociaux grâce aux facteurs serait une excellente chose ». Dans cette même dynamique, les cafés de quartier sont une priorité.

Son épouse est intimement liée au tourisme à Bruxelles. Elle est en effet en charge des fameux « Ambassadeurs » de la Capitale. 

page-ptvfDes parcs, des trains miniatures et une vie artistique 

Jacques Brel, Duden, Forest et Bempt sont des parcs connus des Bruxellois. Parmi ceux-ci, Duden possède une histoire royale, sociale et… banquière dont les tracés trahissent quelque peu l’origine.

Destination récréative par excellence, le parc Bempt est animé par des passionnés de trains à vapeur. Pour le plus grand bonheur des enfants, ils font voyager les familles avec un peu d’eau et quelques poignées de charbon. Les visiteurs ne trahissent pas d’éloge quant à ce site qui mériterait plus de reconnaissance régionale. Les avis peuvent être pris sur le site suivant : https://fr.tripadvisor.be/Attraction_Review-g188644-d4407268-Reviews-Petit_Train_a_Vapeur_de_Forest-Brussels.html 

Commune de la deuxième couronne, la destination comporte peu d’infrastructures hôtelières. Ici, le Wiels est le haut lieu touristique de la commune. Consacrée à l’art contemporain, cette ancienne brasserie met en place des expositions qui voyagent de New-York à Berlin.

105-1Le centre, qui fêtera prochainement ses 10 ans, comptabilise 60.000 visiteurs annuellement. Quelques galeries se sont installées dans l’axe artistique qui relie le Wiels à la commune limitrophe de Saint-Gilles. Forest vit au rythme d’une activité évènementielle, culturelle et musicale qui se distribue autour de cinq lieux : Forest National, le Wiels, le Brass (www.lebrass.be), la wild Gallery et l’abbaye de Forest.

Des artistes « on stage » aux performances en passant par des ateliers « art et essai », la commune propose une facette originale dans la diversité bruxelloise. Avec 120 concerts programmés en 2016, ce sont 500.000 visiteurs qui franchissent la porte de Forest National tous les ans.

Un développement évident

Clairvoyant, Ghyssels souhaite développer l’axe Brass, Wiels et abbaye. L’imbrication de Forest National dans un tissus urbain dense permet, ici, peu d’évolution.

La construction de la nouvelle méga-prison à Haeren engendrera sans doute une redéfinition des prisons historiques de Saint-Gilles et de Forest. Pour le Prélat forestois, il se pourrait que les bâtiments symptomatiques de l’architecture carcérale panoptique de la fin du 19ieme soient réaménagés comme ce fut le cas dans l’ancien centre d’arrêt de Lyon. Elles pourraient abriter des infrastructures dédiées à la vie artistique et au tourisme (hébergement).

280px-Forest_060106_(10)L’abbaye de Forest va rassembler différents pôles culturels. Située entre la place Saint-Denis et les usines Audi (le plus gros employeur privé de Bruxelles), elle va fédérer plusieurs académies. Deux établissements horeca y sont prévus.

Les anciennes usines Bata ont également été réaménagées en logement de luxe et une galerie de prestige s’y est installée : http://www.jcx.be/fr/bata 

Nous noterons enfin la fondation Ullens dont la qualité n’est plus à démontrer : http://www.fondationastichting.be

Idéalement placée le long du ring et riche d’une diversité culturelle de premier ordre, Forest possède des atouts qui sont uniques dans le paysage bruxellois. Nous ne pourrions terminer cet article sans parler du musée de la frite qui vient clôturer une diversité originale et appréciable : http://www.homefrithome.com/musee/ 

Pour retrouver les interviews précédentes, cliquer sur le titre :

Jette : au pays du surréalisme

Saint-Gilles : Horta, art et convivialité

Schaerbeek : le Train World et l’Art Nouveau

Ganshoren, du vert qui ne me quitte pas

Koekelberg met le chocolat à l’honneur

Watermael-Boitsfort : le bois comme patrimoine

Molenbeek: Son passé industriel et son patrimoine immatériel

Saint-Josse-ten-Noode : petite mais considérable

Evere : ses hôtels, son moulin et la witloof

Woluwe-Saint-Pierre : cet éden bruxellois

Forest : un axe culturel important

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY