Berchem bruxelle encore !

Pour cette seizième rencontre du tourisme à Bruxelles, nous avons rencontré Joël Riguelle, Bourgmestre de Berchem-Sainte-Agathe. Reliée à Bruxelles depuis 1954, la commune offre une transition douce vers le Pajottenland. Outre quelques particularités architecturales, Berchem permet encore de goûter à la « zwanse » bruxelloise.

Joël Riguelle, Politique à la ville et Comédien après les heures

Voilà plus de trente ans qu’il s’est engagé en politique. Conseiller politique en 1988, Echevin de 1995 à 2000 et Bourgmestre depuis 2003, il a été Député du Parlement bruxellois de 1999 à juin 2014.

Chose unique à Bruxelles, le mayeur est aussi comédien. Membre de la troupe « Sois Belge et tais-toi ! », son sketch sur le cours de néerlandais a été visionné par tout Belge qui se respecte : https://www.youtube.com/watch?v=wanyJ9oZbbw

Travailleur acharné, il se compare volontiers à un moteur diesel. « J’ai besoin d’entendre, de réfléchir et puis de démarrer», nous dit-il. Côté vacances, le Bourgmestre berchemois privilégie l’Italie. Une destination de cœur qu’il a faite durant 20 ans en voiture.

« Les monuments, ce sont les Berchemois »

Bien plus ici qu’ailleurs, un véritable esprit de village anime ce lieu de repos, vert en de nombreux endroits. Sur la place de l’église, au bout de la rue courte se trouve un café porteur d’espérance. Autour d’une bière, des berchemois de tout âge parlent encore le dialecte régional. Pas pour l’apparat mais parce que parler football autrement n’aurait aucun charme. « Les monuments, ce sont les berchemois » nous fait savoir le Bourgmestre.

Rare lieu de symbiose entre les communautés francophones et néerlandophones, l’entité possède deux centres culturels. Situés de part et d’autre de la rue de Grand-Bigard, ces deux espaces offrent un dynamisme étonnant.

Concertation des Centres Culturels Bruxellois
Concertation des Centres Culturels Bruxellois

Au dessus du Fourquet (le centre culturel francophone) se trouve l’ancienne église de Berchem. Désacralisée et dévolue à la culture, elle accueille de nombreux évènements. Ce cinq juin, différents auteurs bruxellois s’y étaient donné rendez-vous. Joske Maelbeek, auteur des fables bruxelloises, Louis-Michel Carpentier et son célèbre Poje, ou Hugues Hausman avaient fait le déplacement.

Toon est également un habitué de la commune. Le célèbre marionnettiste s’y produit régulièrement.

Un patrimoine bâti cependant

Si la sociologie berchemoise est une forme de patrimoine immatériel typique, un bâti d’exception se découvre çà et là.

Ancien lieu de villégiature, Berchem compte un nombre assez important de maisons ou villas bourgeoises de style cottage anglais. Construites au début du XXieme siècle, elles se découvrent en blocs épars et leur découverte marque toujours les esprits.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’Art Déco est également fortement présent. Outre de très belles propriétés, Berchem peut s’enorgueillir d’abriter la Cité moderne.

Datée de 1925, elle est considérée comme un des premiers exemples de l’architecture cubiste (Bauhaus) en Europe. Cet ensemble est signé Victor Bourgeois.

Autre particularité qui relie Berchem à Etterbeek, une belle façade « affiche » peut encore s’y observer. La villa Marie-Mirande est située au N°11 de l’Avenue Sellier de Moranville. Elle est la seule maison classée de la commune.

780.193A l’instar de la maison Cauchie, la façade présente le savoir-faire de son propriétaire. Le céramiste Guillaume Janssens fut un artisan de renom. Son activité s’est principalement concentrée à Bruxelles.

Berchem-Sainte-Agathe possède des particularités qui permettent de l’associer à des circuits existants. La cité moderne et l’architecture du XXième sont de celles-ci. Facile d’accès via deux sorties d’autoroute la reliant en quelques minutes au ring de Bruxelles, l’offre d’hébergement hôtelière est ici inexistante. Les communes avoisinantes pallient néanmoins à ce manque.

Le patrimoine humain y est à ce point particulier qu’il intéressera les touristes à la recherche de la zwanse (ambiance) bruxelloise de jadis.

Pour retrouver les interviews précédentes, cliquer sur le titre :

Jette : au pays du surréalisme

Saint-Gilles : Horta, art et convivialité

Schaerbeek : le Train World et l’Art Nouveau

Ganshoren, du vert qui ne me quitte pas

Koekelberg met le chocolat à l’honneur

Watermael-Boitsfort : le bois comme patrimoine

Molenbeek: Son passé industriel et son patrimoine immatériel

Saint-Josse-ten-Noode : petite mais considérable

Evere : ses hôtels, son moulin et la witloof

Woluwe-Saint-Pierre : cet éden bruxellois

Forest : un axe culturel important

Auderghem : entre parcs et forêt

Uccle : un parcours original

Etterbeek: sa Maison Cauchie et la place Jourdan

Woluwe-Saint-Lambert : un maillage bleu et vert

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY