Auderghem : entre parcs et forêt

Pour notre douzième rendez-vous du tourisme bruxellois, nous avons rencontré Sophie de Vos, son Échevin faisant fonction. Auderghem comprend une offre culturelle et touristique très spécifique. Une aire récréative plus large pourrait cependant y voir le jour. 

Sophie de Vos : famille et politique 

Agée de 44 ans, l’Echevine du Tourisme auderghemois est maman de deux enfants. C’est un ami, Christophe Hardy qui l’invite à rejoindre la politique. Elle devient conseillère communale en 2006 et obtient un poste d’Échevine des animations et du Tourisme en 2012. Lorsque le Bourgmestre empêché est invité à de plus hautes fonctions, elle obtient également la culture, intimement complémentaire, dans cette petite commune du sud de la capitale. 

Toujours active dans la PME familiale, Sophie de Vos émet ce constat avec force : « en politique, on ne compte pas ses heures, on sait quand on commence mais jamais quand ça se termine » nous affirme-t-elle. 

En dehors de quelques vacances passées dans la résidence familiale du Var, elle s’accorde quelques découvertes. Un de ses plus beaux voyages, c’est à Cuba qu’elle l’a vécu.  

280px-Château_de_La_SolitudeLa forêt, des châteaux et le Rouge-Cloître 

A l’est du Boulevard du Souverain, la commune prolonge une signature bâtie vers une échappée de parcs et de forêts. Quatre châteaux et une abbaye imposent leurs façades dans un grand espace vert. 

Le château de la Solitude tout d’abord. De style néo-classique, cette ancienne possession de l’Etat appartient désormais à une société privée. Elle a accueilli la Fondation de la  FISU (Fédération Internationale du Sport Universitaire) jusqu’à son déplacement à Lausanne en 2011. Le célèbre château de Val Duchesse se trouve également sur le territoire communal.

Géré jusqu’il y a peu par le SPF Affaires Étrangères, il est actuellement aux mains de la Chancellerie du Premier Ministre. La propriété accueille la Chapelle Sainte-Anne qui est un des plus anciens édifices religieux de la Capitale. Le domaine sera prochainement ouvert au public pour un centenaire attendu. 

280px-Chateau_Sainte-AnneCe 9 septembre, les Auderghemois se rappelleront, entres autres, une vente de charité qui s’y déroula sous pavillon espagnol en 1917. Une série d’animations s’y tiendront pour la commémoration de cet élan de solidarité. 

Attenant, se dresse le château Sainte-Anne. Propriété de l’État depuis 1959, ce bâtiment de style classique accueille le « Club International Château Sainte-Anne » et n’est ouvert qu’à ses membres.  

Aujourd’hui en rénovation, le Château des Trois Fontaines est une possession régionale. Lieu connu des Bruxellois, l’Abbaye de Rouge-Cloître attire les visiteurs autour de sa ferme pédagogique, d’une taverne bio et d’un centre d’art. 

Faire revivre le passé communal 

Le Syndicat d’Initiative et le Cercle d’Histoire font revivre, grâce à ses bénévoles, le noble passé communal via une collection de folders. On y découvre une des plus petites rues de Bruxelles, la Rue de la Piété, dont les habitants ne peuvent avoir accès qu’en brouette pour y ramener leurs courses.  

Auderghem serait la seule commune de Belgique à avoir donné un nom de rue à toutes ses victimes de la Première Guerre mondiale. Une promenade commémorative permet de se souvenir de ses héros via une signalisation appropriée. 

Des évènements artistiques et de bouche 

La chaussée de Wavre accueille le gros de l’offre commerçante et horeca de la commune. C’est le long de cette artère que vient de prendre place la première édition de la Chaussée des Arts. 283 exposants ont montré leur savoir-faire au public du 6 au 14 mai.

Le Brussels Food festival se tient également dans la commune : il rassemble une multitude de producteurs bio et raisonnés. A raison de deux éditions annuelles, ce rendez-vous attire quelques milliers de personnes. Un marathon Jazz et le P(ART)cours-Par(Kunst) sont d’autres exemples des activités qui prennent place à Auderghem. 

Des activités nombreuses et variées peuvent être consultées via l’adresse suivante : http://www.auderghem.be/culture 

280px-Abbaye_du_Rouge_Cloître_-_Prieuré_-_JPG1Des projets pour Auderghem

Le Rouge-Cloître connaîtra une rénovation attendue dans les trois années à venir. La maison du Prieur, les ateliers d’artiste et la grange seront rénovés. L’idée est de porter le site au rang des pôles culturels majeurs de la Capitale.

Un autre projet consiste à relier le site de Rouge-Cloître au Jardin Massart et au Château des Trois Fontaines. Cela engendrerait un espace culturel et récréatif qui serait également susceptible d’accueillir les touristes dans un ensemble élégant. 

Avec la construction de l’hôpital CHIREC, un espace hôtelier verra le jour. Ce dernier permettra un lieu d’hébergement au sein de l’entité, jusqu’alors desservie par quelques chambres d’hôtes.  A l’instar de bon nombre de communes, Sophie de Vos regrette que visit.Brussels n’implique pas davantage les 18 entités de la Région bruxelloise. 

Pour retrouver les interviews précédentes, cliquer sur le titre :

Jette : au pays du surréalisme

Saint-Gilles : Horta, art et convivialité

Schaerbeek : le Train World et l’Art Nouveau

Ganshoren, du vert qui ne me quitte pas

Koekelberg met le chocolat à l’honneur

Watermael-Boitsfort : le bois comme patrimoine

Molenbeek: Son passé industriel et son patrimoine immatériel

Saint-Josse-ten-Noode : petite mais considérable

Evere : ses hôtels, son moulin et la witloof

Woluwe-Saint-Pierre : cet éden bruxellois

Forest : un axe culturel important

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY