Les tarifs de l’industrie du voyage vont ralentir en 2020

Après avoir enregistré de fortes hausses en 2019, les prix de l’industrie mondiale du voyage devraient ralentir en 2020, avec des augmentations modérées de 1,2 % pour les vols, de 1,3 % pour les hôtels et de 1 % pour la location de voitures, selon le sixième rapport annuel Global Travel Forecast publié aujourd’hui par CWT et GBTA. Bien que l’économie mondiale se porte bien dans l’ensemble – et que l’on s’attend à une solide croissance de 3,6 % en 2020 – une série d’incertitudes pourrait peser sur les tarifs.

« Les risques et la confusion se sont accrus ces derniers mois, entre autres avec la menace de l’escalade des guerres commerciales, l’impact du Brexit, les éventuels chocs pétroliers et la probabilité grandissante d’une récession », déclare Kurt Ekert, Président et CEO de CWT. « Ces prévisions visent à aider les acheteurs de voyages à prendre les bonnes décisions dans un environnement toujours plus exigeant et complexe ».

Publié ce jour par la Global Business Travel Association, la voix de l’industrie mondiale des voyages d’affaires, et CWT, la plateforme de gestion des voyages B2B4E, le Global Travel Forecast 2020 utilise les données générées par CWT Solutions Group pour donner un premier aperçu des tendances et des développements qui façonneront l’industrie des voyages d’affaires dans l’année à venir.

« Les progrès technologiques et un paysage économique et politique de plus en plus volatil à travers le monde ont changé la façon dont les acheteurs de voyages travaillent aujourd’hui », déclare Scott Solombrino, COO et Directeur Exécutif de GBTA. « Cette prévision annuelle fournit de l’information sur les principaux facteurs à l’origine de ces changements de priorités ainsi qu’une feuille de route aux acheteurs de voyages pour commencer à planifier leurs programmes de voyages 2020 », déclare t’il.

Europe, Moyen-Orient et Afrique
France Aérien : 0,4 % Hôtelier : 0,3 % Transport terrestre : 0,5 %
Europe de l’Est Aérien : -0,2 % Hôtelier : 0,7 % Transport terrestre : 1,5 %
Europe de l’Ouest Aérien : 0,5 % Hôtelier : 0,7 % Transport terrestre : 0,5 %
Moyen-Orient & Afrique Aérien : 2,2 % Hôtelier : 2,5 % Transport terrestre : 0,5 %
Le Fonds Monétaire International (FMI) prévoit une croissance régulière, allant de 0,3 % au Moyen-Orient à 1,6 % en Europe et à 3,6 % en Afrique. Dans toute l’Europe, les conflits de travail, les protestations contre le changement climatique, les guerres commerciales mondiales, la hausse des prix du pétrole et le terrorisme sont susceptibles de provoquer un ralentissement.
·       Aérien : Le nouvel aéroport d’Istanbul, l’un des plus grands de la région, changera probablement les flux entre l’Europe et l’Asie, offrant un point d’escale alternatif pour les vols vers la Chine et l’Asie orientale.

·       Hôtelier : Le Danemark et l’Égypte sont deux pays à surveiller, et les prix des hôtels au Danemark devraient baisser l’an prochain. D’autre part, les taux d’intérêt de l’Égypte sont à la hausse – ils devraient augmenter de 4,7 % – à mesure que son économie se stabilise après une période d’agitation.

·       Transport terrestre : Le modèle de franchise des entreprises de location de voitures de l’Europe de l’Est connaîtra une croissance légèrement supérieure à 1,5%, en raison de l’offre et de la demande dans la région. Le prix des billets de train varie encore considérablement d’un pays de la zone EMEA à l’autre en raison d’une réglementation inconsistante.

Asie Pacifique
Aérien : 1,3 %                     Hôtelier : 1,3 %                  Transport terrestre : 0,5 %
L’expansion de l’Asie s’est ralentie en raison de la détérioration des relations entre les États-Unis et la Chine, du resserrement des conditions financières mondiales et de catastrophes naturelles. Cette région reste malgré tout la plus dynamique, avec une croissance régulière du PIB, une inflation modérée et un sentiment d’optimisme.
  • Aérien : En Asie Pacifique, la fermeture en avril dernier des activités de Jet Airways en Inde a créé un vide sur le marché pour certaines liaisons clés, une réduction de la concurrence qui a entraîné une hausse des tarifs aériens. Cependant, avec l’augmentation des capacités enclenchée par les autres compagnies aériennes pour combler cette vacance, les tarifs ont commencé à se normaliser.
  • Hôtelier : L’industrie hôtelière asiatique est en plein essor avec des volumes d’investissements hôteliers qui devraient croître de 15% chaque année. Le Japon accueillera en fin d’année la Coupe du monde de rugby ainsi que les Jeux Olympiques et Paralympiques en 2020, générant un nombre de visiteurs plus important dans la région. Le marché hôtelier japonais se prépare donc à faire face à cette afflux anticipé de voyageurs et connait une forte augmentation de l’offre.
  • Transport terrestre : En Chine, la demande soutenue et l’intensification de la concurrence porteront préjudice aux constructeurs automobiles. Dans toute la région Asie Pacifique, le covoiturage est en plein essor, de nombreuses entreprises permettant à leurs employés d’utiliser ces services pour leurs déplacements professionnels. Des fournisseurs comme Didi Chuxing, Grab, Go-Jek et Ola poursuivent des plans d’expansion agressifs, tout en prenant des dispositions pour mettre en place des mesures de sécurité plus strictes.
Amérique latine
Aérien : -1,6 %                    Hôtelier : -0,4 %                 Transport terrestre : 1 %
L’activité économique en Amérique latine continue de croître – bien que plus lentement que prévu – et devrait augmenter de 2,5 % en 2020. Une situation politique et économique instable dans certaines des plus grandes économies comme l’Argentine, le Mexique et le Brésil nuira aux perspectives.
·       Aérien : Compte tenu des longues distances, de la croissance de la classe moyenne et de la faible pénétration du marché du transport aérien, il existe de nombreuses opportunités, et les compagnies aériennes en profitent pleinement. Depuis 2017, plusieurs nouvelles compagnies aériennes sont entrées sur le marché et les compagnies low cost ont gagné une part significative au Brésil, au Mexique et en Colombie.

·       Hôtelier : Après une baisse régulière du nombre de nouveaux hôtels depuis le pic atteint en 2015-2016, la situation pourrait s’améliorer, avec le Mexique en tête. Au premier trimestre 2019, 11 nouveaux hôtels ont ouvert dans la région et la croissance devrait se poursuivre en 2020. Les propriétés au Mexique et dans toute l’Amérique latine devraient continuer à baisser les prix.

·       Transport terrestre : Une légère augmentation des locations de voitures est due à la demande croissante au Brésil, la plus grande économie de la région. Les sociétés de location de voitures font état d’un virage culturel en faveur du covoiturage plutôt que d’être propriétaire d’une voiture, et la croissance du tourisme est également moteur de l’industrie.

Amérique du Nord
Aérien : 2,3 %                     Hôtelier : 2,3 %                  Transport terrestre : 1 %
Alors que l’économie des Etats-Unis est florissante, l’incertitude grandit en raison des tarifs douaniers et des guerres commerciales. La croissance du PIB des Etats-Unis et du Canada sera ramenée à 2,1 % en 2019 puis à 2 % en 2020 et 1,8 % en 2021.
·       Aérien : Les prix des vols devraient augmenter, reflétant la vigueur des économies américaine et canadienne. La plupart des compagnies aériennes considèrent les frais accessoires comme un moyen de rester compétitives : les coûts de services comme le Wi-Fi et l’accès aux salons peuvent faire l’objet de négociations pour les voyageurs d’affaires.

·       Hôtelier : L’industrie hôtelière a connu une croissance lente, mais constante. Un ralentissement graduel aidera les taux à revenir à la normale, corrigeant les prix élevés observés dans certaines des grandes villes. Les régions axées sur la technologie – comme San Francisco, San Jose, Seattle et Vancouver – connaissent toujours une croissance. Cependant, la demande dans ces villes est si élevée depuis longtemps que les prix ont trop augmenté – et les voyageurs d’affaires séjournent donc plus loin.

·       Transport terrestre : En raison de la nature des contrats à long terme, il est peu probable que nous assistions à une hausse des prix avant 2021 ou 2022. Les préférences des voyageurs dictent un changement dans les choix des voitures, passant des berlines traditionnelles aux SUV et aux utilitaires plus polyvalents.

Pour plus d’informations détaillées, téléchargez dès maintenant le Global Travel Forecast 2020.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY