Le tourisme reçoit encore la portion congrue (3/3)

Le troisième sous-chapitre du Plan de relance consacré au tourisme porte sur la « Valorisation des parcs nationaux et de grands sites via le développement d’infrastructures touristiques adaptées. » Vaste programme. Pour le mettre en œuvre, il faudra :

développer une marque forte autour des deux parcs nationaux. Dans un pays où le tourisme et les « Eaux et Forêts » sont régionalisés, on se demande comment on peut encore parler de « parcs nationaux », sauf à imaginer que le Fédéral viendra les subventionner, des deux côtés de la frontière régionale. Quels sont ces deux parcs nationaux que les auteurs semblent connaître ? Mystère.

  • développer des infrastructures touristiques adaptées – parc nationaux.
  • développer des infrastructures touristiques adaptées – grands sites naturels et patrimoniaux.

C’est très bien. On va donc parler gros sous… Et il ne s’agira pas d’en parler une seule fois, mais il faudra prévoir l’entretien de ces infrastructures, et donc aussi du personnel, au long des années.

Le quatrième sous-chapitre a pour titre : Valorisation de biens à haute valeur patrimoniale, avec comme solution le lancement d’un appel à projets pour la valorisation de biens etc., qui se fera en trois étapes :

  • désignation d’une équipe pluridisciplinaire pour accompagner le projet
  • appel à projet
  • accompagnement des projets sélectionnés

Et dire que pendant ce temps, il y a des milliers de personnes qui travaillent réellement dans le tourisme.

Il nous reste à parler des gros sous… Quel est le budget accordé à tout cela ?

  • 40 millions pour la construction de l’écosystème fort, attractif et durable
  • 15 millions pour le redéploiement de l’image
  • 10 millions pour la valorisation des parcs nationaux par le développement des infrastructures
  • 20 millions pour la valorisation de biens à haute valeur patrimoniale.

L’ensemble du Plan de relance totalise 7 milliards 645 millions. Or le secteur touristique wallon représente 4,1% du PIB de la Wallonie. On pouvait donc espérer 313,5 millions pour le secteur ; au lieu de cela, nous recevons 1,1% du pactole, soit 85 millions.

Un quart de ce que le secteur mérite. On peut en rire, on peut aussi en pleurer…

A lire ou relire :

Le tourisme reçoit encore la portion congrue (1/3)

Le tourisme reçoit encore la portion congrue (2/3)



Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY