Flybmi, suite (et sans doute pas fin)

Ce sont près de 16.000 clients de Brussels Airlines qui sont impactés par la liquidation de la compagnie aérienne régionale britannique flybmi, a indiqué mardi une porte-parole de la compagnie. Donc, on s’organise… Mais des questions se posent outre-Manche !

Flybmi effectuait plusieurs vols pour le compte de la compagnie belge (à destination d’Hanovre, Strasbourg et Turin) alors que Brussels Airlines vendaient des sièges sur d’autres vols flybmi (pour Bristol, East Midlands, Newcastle, Nuremberg). Sur tous ces vols, Brussels Airlines avaient déjà vendu 16.000 places pour 2019, a précisé une porte-parole citée par Belga.

La compagnie cherche activement des solutions pour tous les passagers. Elle équipera ainsi un de ses appareils pour relier Hanovre et Strasbourg. Elle dispose également des solutions de rechange pour Turin, une ville avec laquelle elle assure déjà des connexions.

Loganair sur les rangs

De son côté, la compagnie régionale écossaise Loganair a annoncé lundi qu’elle reprendrait à partir du 25 mars la liaisons Bruxelles-Newcastle de flybmi. Par ailleurs, selon le portail «Travel Mole», elle s’intéresserait aussi à la route reliant Derry à Stansted.

Dans le détail, la compagnie écossaise assure les routes d’Aberdeen à Bristol (6x semaine), Oslo (6x semaine) et Esbjerg (quotidien), ainsi que celles de Newcastle à Bruxelles (double quotidien) et Stavanger (6x semaine). Les vols d’Aberdeen ne commenceront pas avant le 4 mars prochain, tandis que ceux de Newcastle débuteront le 25 mars prochain.

Des consommateurs abusés ?

En marge de cette faillite subite, Flybmi est accusée d’avoir vendu des billets quelques heures avant sa mise en faillite, autrement dit en sachant que ceux-ci ne seraient pas honorés. C’est ce qu’affirme Rory Boland, éditeur de « Which Travel », qui a publié une information selon laquelle des clients auraient acheté des billets dans les heures précédant l’annonce du grounding.

Pour preuve à charge, la veille de l’annonce de la cessation d’activité, la compagnie aurait envoyé un Tweet invitant les clients à se rendre à Munich pour un séjour hivernal. Le syndicat des pilotes BALPA a également déclaré, dans un flegme tout britannique, que ses membres avaient été plus que surpris par l’annonce du « grounding »

De quoi se poser des questions quand même. A suivre donc !

(Avec Travel Inside)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY