Brussels Airlines récupère son honneur

Le président de SN Air Holding doit se regarder dans un miroir...

Brussels Airlines peut se réjouir, mais devra poursuivre ses efforts. Les syndicats n ont pas la mémoire courte, car certains resumaient le contexte très simplement : «  On en revient au plan Gustin « . Et ils ont raison.

Soyons franc, le Président de SN Airholding, Étienne Davignon, doit faire pâle figure devant ce revirement de situation décidé par le groupe Lufthansa.

Car rappelons nous, au moment crucial décisionnel de faire basculer SN vers Eurowings, le vicomte n a pas levé le petit doigt, ou à peine, pour défendre Bernard Gustin, CEO de Brussels Airlines à l ‘époque. Et aujourd’hui il bénit la bonne décision de Lufthansa, comme si c’était la seule chose à faire.

Il a, lui, la mémoire courte. Mais bon. on ne peut reprocher à personne de s’accrocher à un siège de Président du Conseil, avec les avantages qui vont avec. Bref, à 86 ans, il a presque tout fait, et il le décrit d’ailleurs, en long et en large, dans son dernier livre « Étienne Davignon. Souvenirs de trois vies ».

Dans une interview de la Libre Belgique, il résume lui même parfaitement son propre personnage : « Je ne suis spécialiste de rien, mais je suis compétent en pas mal de choses ».
Peut être, mais sa compétance aérienne est aujourd’hui dépassée, et peut être qu’il est plus que temps de passer le flambeau. Est ce la raison pour laquelle l’ancien gouverneur de notre banque nationale est rentré dans le Conseil SN ?
L’ avenir nous le dira.En attendant, certains dégâts moraux ont été infligés à certains dans le passé, sans qu’ils aient vraiment démérités. Ils ont certes été dédommagés, mais le mal à été fait. L’actualité leur rend hommage aujourd’hui.
Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY