Accoucher en l’air… c’est tendance!

@lufthansaNews

Selon une étude du Journal of Travel Medicine, ce ne sont pas moins de 74 bébés qui sont nés dans un avion de ligne en 90 ans d’aviation civile (1929 – juin 2019). Et le rythme s’accélère depuis 20 ans. Quant au palmarès, c’est Lufthansa qui est la compagnie aérienne la plus… « féconde ».

Ces nouveau-nés à plus de 10.000 mètres d’altitude ont vu le jour à bord de 73 vols commerciaux, dont 77 % étaient des vols internationaux et 23 % des vols domestiques. On compte ainsi 30 nouveau-nés garçons, 30 filles. Pour les 14 bébés restants, le sexe n’avait pas été précisé dans les bases de données consultées.

Pour 19 vols (26 % des cas), l’avion a été dérouté sur un autre aéroport que celui programmé du fait de l’urgence qui constituait une naissance à bord. Un déroutement représente un coût supplémentaire d’environ 100.000 $ pour une compagnie aérienne.

La grande majorité (83 %) des naissances en plein vol est survenue sur une période récente, en l’occurrence entre 2000 et 2019. Au total, 55 % des naissances (41 cas) ont eu lieu entre 2010 et 2018, contre 28 % (21) entre 2000 et 2009.

Stérilisation à la vodka, au scotch ou au whisky

Plus précisément, 84% de ces naissances se sont déroulées en haute altitude, alors que l’avion volait entre 9.000 et 12.000 mètres, les autres à l’approche de l’atterrissage ou dans un avion déjà posé au sol. Près de la moitié des naissances ont pu se réaliser en la présence d’un médecin ou infirmière ou autre personnel médical parmi les passagers.

Dans quatre cas, en l’absence d’un professionnel médical, le personnel de bord a du gérer lui-même l’accouchement, en recevant des instruction par radio ou par téléphone satellite d’un médecin au sol. PagTour vous avait raconté la naissance d’un petit garçon intervenue lors d’un vol Lufthansa entre Bogota et Francfort à 11.800 mètres au dessus de l’océan Atlantique (photo).

Pour couper le cordon ombilical, le personnel a parfois du emprunter des ciseaux provenant de trousses à maquillage. Des outils médicaux ont même été stérilisés avec de la vodka, du scotch ou du whisky, indique l’étude du Journal of Travel Medicine.

Lufthansa, compagnie aérienne la plus… « féconde »

Les bébés nés en plein ciel étaient pour 10% d’entre-eux dans les deux dernières semaines de l’âge gestationnel qui varie de 25 à 38 semaines, 16% dans les quatre dernières semaines, 19% environ un mois avant le terme et 12% avant l’âge gestationnel de 32 semaines.

Sur les 74 bébés nés à bord, deux seulement sont décédés. Ils ont été abandonnés dans les toilettes de l’avion par leurs jeunes mères, des ouvrières migrantes mineures qui désiraient retourner dans leur pays avant d’accoucher.

Toutes ces naissances ont eu lieu à bord de vols de seulement 55 compagnies aériennes, la plupart étant survenues sur Lufthansa (8 naissances), British Airways (5), Delta Air Lines (4), Turkish Airlines (3), Southwest Airlines (3).

(Avec Air Journal)

 


Bourlinguer à l’œil toute sa vie… Mon cul, oui !

Y en a des qui croivent que passqu’une gonzesse a pondu son chiare dans un zinc, le marmot va pouvoir bourlinguer à l’œil toute sa vie. Mon cul, oui ! Bon, le tout premier qu’a osé, j’dis pas, bien qu’il soye depuis longtemps à la retraite à moins qu’il n’ait déjà enfilé son costard en sapin. Mais les autres, basta !

Non, mais qu’est-ce que tu crois ?

Qu’Air France par exemple — je dis Air France, mais ça peut être aussi Rosbif Airways, Ali Talia ou Air Luxe, on s’en tape — ils laisseraient monter à ras bord des nanas qu’auraient un polichinelle dans le tiroir qu’on verrait déjà son blair se pointer ?

Non mais, les autres fesses de l’air elles ont autre chose à branler que ma bite et qu’à éponger la moquette de celles qui perdent leur flotte. Et pis c’est le règlement, c’est tout ! Tu vois pas qu’elles s’y mettent toutes, je te dis pas le supplément de bagage !

C.B.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY