Zéro pointé pour Ryanair, TUIfly et Brussels Airlines

Ce sont les trois compagnies aériennes les plus fréquemment mentionnées dans les plaintes formulées par les passagers auprès de Test Achats durant la crise sanitaire de Coronavirus. L’organisation de consommateurs les exhorte ce jeudi à traiter les plaintes des voyageurs dans les meilleurs délais.

Depuis le début de la crise du coronavirus, de nombreux vols ou voyages ont été annulés. S’en est suivi un nombre « exceptionnellement élevé » de plaintes concernant les pratiques des compagnies aériennes et des tours opérateurs, constate Test Achats. L’organisation a en effet lancé, juste avant l’été, un formulaire en ligne sur lequel les voyageurs peuvent signaler des problèmes de voyages (vols ou voyages à forfait).

Il s’agit par exemple de remboursements qui n’ont pas été effectués ou ont simplement été refusés ou bien de bons à valoir donnés dans de mauvaises conditions.

Au total, 3.267 dossiers ont été enregistrés, dont 1.633 sont complets et ont été transférés (ou sont en cours de l’être) aux compagnies aériennes cette semaine. L’objectif est de les encourager à trouver des solutions plus rapides et, si nécessaire, d’envisager d’autres moyens d’action.

«Ryanair (492 dossiers), TUIfly (258) et Brussels Airlines (407) sont les compagnies aériennes les plus fréquemment mentionnées dans les plaintes»

La compagnie à bas coûts irlandaise refuse, semble-t-il, de rembourser les vols annulés, tandis que la principale compagnie belge ne parvient pas à effectuer le remboursement dans un délai raisonnable. Du côté de TUIfly, le consommateur lui-même refuse souvent les bons à valoir en raison de mauvaises conditions.

Les problèmes rencontrés ne se limitent toutefois pas qu’à ces trois entreprises, bien au contraire, selon Test Achats.

Brussels Airlines et Ryanair ont en tous les cas déjà confirmé la bonne réception des dossiers et se sont engagés à travailler à une solution pour les passagers, conclut l’organisation de consommateurs.

(Belga)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY