Would you Pleez?

PagTour a été invité à faire partir des 20 « bêta testeurs » de Pleez, un assistant personnel hybride combinant intelligence artificielle et expertise humaine, développé par la start-up bordelaise Wiidii (oui, dis !), associée à AXA Partners.

Avant de découvrir cette appli, Pleez évoquait plutôt pour moi une marque d’encaustique… Mais Pleez vous propose de réserver un restaurant, un taxi (ou un VTC), une chambre d’hôtel ou une voiture. Il peut afficher, à partir d’une carte, les lieux intéressants autour de vous, les meilleures adresses pour le shopping ou des activités.

Il vous informe des dernières actualités, de la météo, des programmes télé de la journée ou de cinéma de la semaine, etc. Bref, Pleez se veut un peu le « couteau suisse » du voyageur, où qu’il se trouve. A lui seul, il est censé remplacer Booking, La Fourchette, Uber, AutoEurope, TF1, etc.

Mais l’intérêt de Pleez ne réside cependant pas là. Il répond automatiquement aux demandes, apprend continuellement les préférences de son utilisateur — c’est là sa principale curiosité — et se charge également de ses réservations. Vu sous cet angle, cela peut paraître impressionnant, mais le service qu’il propose n’est jamais que la juxtaposition d’applications existantes. Qu’il dispose d’une interface vocale n’est pas non plus une grande nouveauté. Ce qui le serait, c’est que le système apprenne à prononcer correctement le nom des rues bruxelloises…

Il semble destiné en priorité aux voyageurs d’affaires, mais imagine-t-on l’un d’eux débarquer dans une ville inconnue sans y avoir réservé un hôtel au préalable ?

Proximité d’abord

J’ai testé Pleez à Bruxelles. Une demande de trouver un restaurant a généré, après une longue attente, l’adresse d’un établissement grec, effectivement le plus proche de chez moi. Alternativement, celui d’un italien, guère plus éloigné.

A défaut de connaître mes habitudes ou mes goûts (j’adore les pâtes, mais pas grecques), Pleez a donc misé sur la proximité… avant de tomber en panne, un message d’excuse m’attendant le lendemain. Cela peut arriver, évidemment, mais c’est tout de même un petit peu agaçant, et on se pose alors inévitablement des questions sur la fiabilité du service.

Valeur ajoutée ?

Cette nouvelle application apporte-t-elle une réelle valeur ajoutée ? A vrai dire, on n’en voit guère puisque, encore une fois, tous les services proposés existent déjà, y compris la possibilité de réserver une table au dernier moment. « Super, j’ai pu trouver une table dans resto normalement complet à la dernière minute. Merci à toute l’équipe! » se réjouit Adhémar de Saint Venant sur la page de téléchargement. Mais cet utilisateur existe-t-il vraiment ?

Ne s’agirait-il pas plutôt d’Adhémar Barré de Saint-Venant, ingénieur, physicien et mathématicien français, né le 6 fructidor an V au château de Fortoiseau, à Villiers-en-Bière ? Sur la réalité de ce témoignage spontané, un doute m’habite…

Présentée au dernier Consumer Electronic Show de Las Vegas en janvier dernier, l’application est disponible au téléchargement sur iTunes ou Google Play, mais de préférence en version B2C. Peut-être faut-il s’attendre à une version améliorée ? Quoi qu’il en soit, Pleez présente pour moi un défaut rédhibitoire : il m’appelle par mon prénom et me tutoie, alors que nous n’avons jamais été présentés. Vous, je ne sais pas, mais moi, je trouve ça insupportable.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY