Port de Baracoa ©Hervé Ducruet

Les Américains qui visitent Cuba doivent maintenant éviter les hôtels, les magasins et d’autres entreprises présents sur une longue liste publiée le 8 novembre, par l’administration Trump, rapportent nos collègues de la presse spécialisée américaine.

Également, les voyageurs américains devront à nouveau faire partie de groupes de touristes organisés par des sociétés américaines et un représentant du groupe de parrainage devra accompagner les voyageurs. Certaines exceptions seront faites pour accommoder les Américains qui ont fait des plans avant l’annonce de la politique de Trump, le 16 juin.

Plage à Cayo Largo ©Hervé Ducruet

La liste des entités interdites comprend GAESA et CIMEX, qui contrôlent la plupart des activités de vente au détail dans l’île, Gaviota et Habaguanex. Les vols des États-Unis et les croisières sont exemptés.

L’ASTA RÉAGIT !

En réponse à la nouvelle réglementation, Eben Peck, de l’ASTA a déclaré : « Plutôt que de fermer la porte de ce marché à 90 miles au large de nos côtes, nous appelons les décideurs politiques à promulguer une législation pour supprimer l’interdiction statutaire de voyager à Cuba une fois pour toutes. Tout en aidant nos membres et leurs clients à se conformer aux règles annoncées, nous continuerons à défendre la liberté de voyager à Cuba et nous attendons avec impatience le jour où cela deviendra réalité ».

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY