Walibi et le Futuroscope, bientôt un peu chinois

Claude Boumal

Déjà propriétaire de 98 p.c. du Club Med depuis plus d’un an, le groupe chinois Fosun serait en négociation, selon Le Monde, en vue de prendre une participation de l’ordre de 10 à 15 p.c. dans la Compagnie des Alpes, elle-même contrôlée à 40 p.c. par la Caisse des Dépôts et Consignations, laquelle investit pour compte de l’Etat depuis maintenant 200 ans.

Emmanuel Macron, le ministre français de l’Economie, avait pourtant affirmé en mars dernier que la Caisse des dépôts « ne vendrait pas une action » du capital de La Compagnie des Alpes.

Axée à l’origine sur  l’exploitation de domaines skiables et premier exploitant de remontées mécaniques au monde, la Compagnie a diversifié ses activités à partir de 2002 vers les parcs d’attractions avec l’achat de la société Grévin & Cie.

Devenue premier actionnaire du Futuroscope à hauteur de 45 p.c. après le rachat d’une partie des parts du Conseil général de la Vienne, elle gère aussi le musée Chaplin, hébergé dans l’ancienne propriété du cinéaste, le Manoir de Ban, sur les hauteurs de Montreux, en Suisse, qui vient de s’ouvrir.

Au total, le groupe gère quatorze sites touristiques répartis dans sept pays, soit sept parcs d’attractions — dont Walibi, depuis 2006 —, quatre musées, deux parcs aquatiques et un parc miniature qui accueillent chaque année au total huit millions de visiteurs.

La CDC, déjà en Chine
Pour sa part, la Compagnie des Alpes est déjà active en Chine où elle a signé au premier trimestre des contrats d’assistance à l’exploitation de la station de ski de Thaiwoo, qui accueillera des épreuves des JO de Pékin en 2022, et un contrat d’assistance pour la conception d’un « ski dôme » à Shanghai.

Demain, Accor ?

On ne compte plus, désormais, les investissements chinois dans le secteur du tourisme. Ainsi, Hainan Airlines figure désormais dans le capital des sociétés de catering Gourmet en Suisse et Servair, filiale d’Air France. Mais aussi, et surtout, dans celui de Carlson, propriétaire entre autres des hôtels Radisson, et de la chaîne espagnole NH Hotels, à hauteur de 30 p.c.

La France semble intéresser particulièrement les Chinois puisqu’un autre groupe, Jing Jiang, qui  s’est déjà invité à la table du groupe Louvre en entrant au capital de la chaîne 2 étoiles Campanile, lorgne à présent sur rien moins que… le groupe Accor.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY