Voyageurs du Monde testé résistant au Covid

Résultats semestriels 2021 Groupe Voyageurs du Monde

Le Covid 19 a considérablement perturbé l’activité du 1er semestre 2021. Le Groupe Voyageurs du Monde n’a ainsi enregistré qu’une faible quantité de départs, ayant représenté un chiffre d’affaires de 16,9 M€ en baisse de 78% par rapport à 2020 et de 91% par rapport à 2019.

Néanmoins, depuis la mi-septembre, le Groupe a retrouvé un niveau de ventes plus soutenu, représentant près de 65 % des ventes réalisées à la même époque en 2019. Dans ces conditions, et hors événements exceptionnels, le chiffre d’affaires 2021 du Groupe devrait être supérieur à celui de l’année précédente et le résultat proche de l’équilibre.

RÉSULTATS

Pour faire face à la forte baisse d’activité, le Groupe a pris d’importantes mesures de réduction des charges. Les salariés, en télétravail depuis le 17 mars 2020, ont été placés en régime d’activité partielle progressive avec prise en charge à 100% de la partie chômée. De ce fait, la masse salariale a pu être sensiblement réduite.

L’EBITDA du premier semestre 2021 s’élève à -5,6 millions d’euros contre -9,9 millions d’euros au premier semestre 2020. Il intègre une subvention de 10,6 millions d’euros qui correspond principalement aux aides aux coûts fixes accordées en France (9,7 millions d’euros) ainsi qu’en Belgique, Suisse et Islande. Les charges d’exploitation ont baissé de 37% par rapport au premier semestre 2020 et de 60% par rapport au premier semestre 2019. Cette diminution est principalement due aux aides concernant l’activité partielle.

Par ailleurs, suite à la levée de fonds réalisée fin avril, la trésorerie du Groupe a été confortée par l’émission d’une obligation convertible en actions à hauteur de 75 millions d’euros souscrite par Certares, le Crédit Mutuel Equity et Bpifrance. Il est rappelé que cette levée de fonds est destinée au développement international du Groupe. Durant la période plusieurs dossiers d’implantation ont été initiés et sont encore à l’étude ou en phase de discussion.

La trésorerie s’élevait au 30 juin 2021 à 231,3millions d’euros après remboursement de 30 millions d’euros de PGE en avril 2021.

PERSPECTIVES

Depuis la mi-septembre, le ralentissement de la circulation du virus obtenu grâce à la vaccination ainsi que la réouverture de certaines destinations (hors France et Europe) et l’annonce d’une date de réouverture prochaine de certains pays clefs (Etats-Unis, Argentine, Inde, Cuba…) ont permis au Groupe de retrouver un niveau de ventes plus soutenu, représentant près de 65 % des ventes réalisées à la même époque en 2019.

Les différentes structures du Groupe s’attachent à adapter le temps de travail des équipes en fonction de l’ouverture des destinations et en tenant compte d’un niveau de demande enregistré en progression constante. Les principales structures du Groupe ont mis en place l’activité partielle de longue durée (APLD) qui se substitue à la prise en charge de l’activité partielle. L’aide aux coûts fixes ne sera pas reconduite au second semestre.

Dans ces conditions, et hors événements exceptionnels, le chiffre d’affaires 2021 du Groupe devrait être supérieur à celui de l’année précédente et le résultat proche de l’équilibre.

En 2022, le rythme d’ouverture des pays aux touristes étrangers déterminera le niveau des ventes. Si l’ouverture des destinations longs courriers devait se confirmer, le retour d’une tendance des ventes d’un niveau comparable à celui de 2019 pourrait être atteint courant 2022. Dans ces conditions et sauf redémarrage de la pandémie, le niveau d’activité de 2022 devrait être sensiblement supérieur à celui de 2021.

Données consolidées en M€

S1.2021

S1.2020

Var.

20/21

S1.2019

Var.

19/21

Chiffre d’affaires

16,9

75,4

-78 %

182,2

-91 %

Marge brute

% du CA

5,1

30,4 %

24,3

32,3 %

-79 %

54,7

30,1 %

-90 %

Subventions d’exploitation*

10,6

       

Charges d’exploitation

(23,3)

(36,7)

-37 %

(58,3)

-60 %

EBITDA**

(5,6)

(9,9)

 

(1,3)

 

Résultat d’exploitation (EBIT)

(7,5)

(12,2)

 

(3,4)

 

Résultat net part du Groupe

(5,3)

(9,2)

 

(2,7)

 

Subventions d’exploitation (*) correspondant principalement aux aides demandées dans le cadre de la crise sanitaire en France (9,7M€ au titre de l’aide sur les coûts fixes), en Belgique, en Suisse et en Islande. EBITDA (**) équivalent de l’Excédent Brut d’Exploitation.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY