Voyages au long cours : Le train peut-il être une vraie alternative à l’avion ?

Tout récemment encore, pendant quelques jours, certains députés auraient voulu stopper des trajets aériens notamment en France. Ces politiques voulaient également taxer le kérosène en France. Et toutes ces grandes déclarations se sont évanouies comme un bloc de glace exposé au soleil. En attendant, la SNCF ne nous fait malheureusement plus rêver. Et il faut aller en Chine ou au Japon pour s’émerveiller des nouveaux trains à sustentation magnétique. Là où le tourisme a tout à y gagner.

La fameuse transition écologique ne passera pas encore par le train

Pendant quelques jours les médias n’ont pas arrêté d’évoquer la transition écologique. Certains hommes politiques annonçaient qu’il fallait absolument interdire les vols de courte durée.

On citait par exemple un vol Paris vers Clermont Ferrand.

La sénatrice du Cantal, Josiane Costes, dans un communiqué de presse indiquait que « l’avion est aujourd’hui un mode de transport incontournable pour certains territoires enclavés, non reliés efficacement par le train ou la route. Nous ne pouvons ignorer les enjeux que le transport aérien soulève, en matière notamment d’intermodalité, d’aménagement des territoires et de développement économique.

Cette consultation doit nous permettre de mieux identifier les préoccupations des personnes qui se sentent concernées. Et il faut axer la recherche sur des bioénergies moins polluantes là où l’avion doit être maintenu ».

La SNCF bénéficie toujours de subventions des régions

Alors que la compagnie ferroviaire française est incapable de faire rouler des trains correctement, on reste surpris par la gestion des TER par les Régions. Une gabegie qui profite à la direction de la SNCF et en fin de compte peu aux « usagers ». On ne parle pas de clients sur ce type de lignes.

La SNCF : un service pas très INOUI …

Voulant réduire notre impact en CO2, nous avons effectué un Turin –Paris avec la SNCF. Déjà le départ s’effectue de Turin Porta Susa, une gare régionale sans aucunes commodités (pas de bars ni restaurants).

Pourtant, il existe une gare moderne à Turin (Porta Nueva). Nous arrivons tôt et déjà on annonce un retard de 20 mn. En fin de compte le train aura un retard de 40mn. Nous avons réservé un siège en première classe isolé.

Nous n’aurons droit qu’à un siège avec trois autres personnes. Le siège est inconfortable et la ventilation est au minimum malgré la forte chaleur. Nous allons au bar… une petite affichette manuscrite nous annonce qu’aucune nourriture pourra être servie. Il faut ajouter que nous mettrons plus de 6 heures pour atteindre la Gare de Lyon. Un service INOUI ? Vous avez sûrement d’autres histoires bien corsées à nous raconter vous aussi …

Les nouvelles cartes de réductions

Depuis quelques semaines, la SNCF a fait un grand ménage. Les cartes jeunes, seniors plus ou week-end ont désormais toutes le vocable « avantage » comme attribut. Idem pour les abonnements «fréquence» qui adoptent le nom évocateur de « liberté ».

La SNCF prétend qu’avec ces nouvelles cartes, ses clients auront le pouvoir de voyager moins cher et plus souvent.

Ce changement provoque le mécontentement de la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports.

Notre ami, Philippe Bessier, nous a recommandé un blog où les réclamations des abonnés sont réellement
très nombreuses en particulier sur cette fameuse carte « Liberté ».

Rachel Picard, Directrice Générale Voyages SNCF, reste bien silencieuse face à la fronde de ces voyageurs réguliers !

La SNCF nous a fait rêver avec ses TGV … mais …

Il faut un temps où la SNCF avait une certaine avance dans le transport ferroviaire avec les TGV construits par Alstom. Effectuer un Paris Lyon en moins de 2h faisait rêver.

Pourtant, depuis quelques années, on doit constater que rien de nouveau n’est arrivé sur les rails français. On attend la concurrence avec impatience .

Désormais la Chine a le réseau le plus grand et le plus moderne au monde

À la fin de 2017, la Chine avait construit et mis en service 127 000 km de voies ferrées, soit une augmentation de 150 % par rapport à 1978, année où le pays avait entamé sa réforme.

Cette année, le pays ajoutera plus de 6000 km de voies ferrées dont 3200 sont dédiées aux TGV. Aujourd’hui, on peut effectuer en train un trajet Pékin -Hong Kong en moins de 9h pour près de 2 400 km !

Le train flottant chinois pourrait faire concurrence au transport aérien

Le nouveau train à lévitation magnétique est conçu pour atteindre une vitesse de 600 km/h. La Chine vient de dévoiler le prototype d’un nouveau train à lévitation magnétique conçu pour atteindre des vitesses atteignant 600 km/h, presque la vitesse du transport aérien.

La technologie Maglev utilise des électroaimants puissants qui soulèvent et propulsent le train sur un coussin d’air. Sans le problème de frottement entre les roues et les rails, les trains Maglev peuvent atteindre des vitesses supérieures à celles des locomotives conventionnelles et avec moins de bruit et de vibrations.

Le Maglev est déjà opérationnel pour desservir l’aéroport de Shanghai

Le Shanghai Maglev, avec une vitesse opérationnelle maximale de 431 km/h, transporte des passagers sur une distance de 30 km entre l’aéroport de Shanghai Pudong au centre-ville depuis 2003. On peut se demander pourquoi, le CDG Express ne bénéficiera pas de ces nouvelles technologies. Il arrivera en 2025/2026 et il sera largement dépassé lors de son ouverture.

La Chine n’est pas seule à expérimenter le Maglev

Le Japon, l’un des pionniers du transport ferroviaire à grande vitesse, a battu son propre record du monde en atteignant 603 km/h lors de l’essai d’un train en 2015.

Le pays construit actuellement une nouvelle ligne Maglev entre Tokyo et Nagoya, prévue pour 2027.

Il faut espérer que la concurrence ferroviaire qui arrive en France va permettre à la SNCF de se réveiller et d’être réellement inouïe. Pour le moment, on est assez loin du compte !

Serge Fabre

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

1 COMMENT

  1. M Fabre

    Sans vouloir spécialement défendre la SNCF, votre article ne me paraît pas très objectif.
    Vous comparez une seule mauvaise expérience en tgv Ouigo (le tgv low cost) à tout le secteur aérien.

    Vous vous plaignez du choix de la gare de départ. Mais puis-je vous rappelez que les avions Low Cost désservent généralement des aéroport régionaux, loin des villes importantes ?

    Personnelement, j’ai beaucoup voyagé en TGV ‘normaux’ et Thalys. Mais j’ai également beaucoup voyagé en avion. Et selon mon expérience, oui il y a des retards dans les tgv et thalys, mais pas plus qu’en avion!

    Je vais par contre pas me prononcer sur la réformes des tarifs SNCF, qui ne me concerne pas.

    Par contre votre comparaison avec la Chine ne tient pas la route non plus.

    Certes, la Chine innove et étend son réseau, mais c’est évidemment plus facile d’innover et agrandir le réseau lorsqu’on commence dans un très vaste pays où il n’y a quasiment pas de laisons existantes!
    C’est bien facile de rajouter 127.000 kmss de voies dans un pays de 9,5 millions de km carrés, où il n’y avait que quelques lignes, et où les habitants n’ont découvert l’art de voyager que récemment. Et où la majorité des habitants ne disposent pas d’une voiture et où il n’y a pas d’autoroutes ! Et sans oublier que la taille des villes, bien plus peuplées en Chine…

    La France dispose d’un réseau fort vaste et de villes de tailles bien plus modestes, la majorité des foyers de France disposent d’au moins une voiture, et il y a des autoroutes partout ! Logique qu’il soit dès lors plus difficile d’étendre son réseau…

LEAVE A REPLY