Voyager dans l’espace, c’est tendance !

Le tourisme spatial fait rêver petits et grands depuis des décennies. VoyagesPirates a voulu savoir si les Français et leurs voisins européens étaient prêts à sauter ce grand pas pour l’humanité avec une étude internationale [1] réalisée auprès de 14.000 européens dont 2.500 Français… qui sont les premiers à vouloir s’envoyer en l’air !

En effet depuis quelques années, sous l’impulsion d’entreprises ambitieuses, ce qui était autrefois réservé à une poignée de scientifiques d’élite ou aux rêveurs du monde entier pourrait bientôt devenir à la portée de tous.

Des Français déterminés à s’envoler

76% des Français interrogés se disent prêts à vouloir voyager dans l’espace bien que la majorité (56%) reconnaisse tout de même qu’ils ne le feraient pas sans crainte.

La préparation nécessaire avant tout voyage dans l’espace, qui dure plusieurs mois, ne semble pas être dissuasive : ils sont plus de 69% à répondre que ces préparatifs ne constitueraient pas un obstacle.

Il faut tout de même savoir qu’un entraînement physique est obligatoire avant tout départ pour le cosmos, les passagers devant être capables de supporter l’accélération pharamineuse de la navette lorsqu’elle quitte la terre ainsi que les conditions de vie spartiates qui les attendent.

Ils reconnaissent pourtant que le besoin de compétences et de connaissances techniques est l’un des principaux challenges pour aller dans l’espace… mais pas le premier d’entre eux. C’est le sentiment d’isolement et l’éloignement du reste de l’humanité qui inquiète le plus les Français.

© Carlsberg

Pourquoi le cosmos ?

Pour 82% des personnes sondées, c’est de vivre une expérience incroyable unique dans l’univers et le cosmos.

Une fois dans l’espace, les trois principales expériences que souhaiteraient vivre les Français sont de voir la Terre d’en haut, découvrir les sensations en l’absence de gravité et simplement observer l’univers. 

Sans grande surprise la Lune intrigue les Français qui la nomment en premier s’ils devaient faire un voyage dans l’espace au-delà de la ligne Kárman. Néanmoins, malgré la médiatisation de la course à la conquête de l’espace et la communication autour des ambitions de SpaceX pour emmener les premiers touristes sur Mars, celle-ci n’est pas la planète qui semble le plus intéresser les interrogés qui sont plus de 25% à reconnaître vouloir se rendre sur une autre planète. 

Il convient cependant de souligner que malgré l’intérêt porté à la découverte de l’espace et de l’univers, les Français sont 89% à déclarer ne pas vouloir vivre dans l’espace de façon permanente, même si cela était possible.

L’effet Pesquet et la force de la fiction

VoyagesPirates a également voulu savoir quels films ou séries ont fait naître cette envie de cosmos chez les Français.

L’œuvre la plus souvent citée est le film de Christopher Nolan, Interstellar (2014), suivi de Gravity (2013) d’Alfonso Cuarón et de Seul sur Mars (2015) de Ridley Scott. Viennent ensuite les grands classiques Star Wars puis Star Trek.

Détail amusant, de nombreux sondés mentionnent Thomas Pesquet dans leurs réponses. Le charismatique spationaute Français a joué un rôle important à travers ses postes sur les réseaux sociaux présentant son quotidien à bord de la Station Spatiale Internationale.  Il reste une des personnalités scientifiques préférée des Français, et l’annonce de son prochain voyage à bord de l’ISS a confirmé sa position d’ambassadeur de l’excellence scientifique française à l’international. 

Un investissement qui ne met pas tous les Européens d’accord

Est-ce qu’un voyage dans l’espace vaut la peine d’y investir la somme vertigineuse de 200 000 dollars? La réponse est oui pour 40% des Français. Les Italiens sont encore plus enthousiastes avec 59% des sondés qui répondent par la positive. Autre son de cloches chez nos voisins Germaniques : seuls 36% des Allemands et 32% seulement des Autrichiens envisageraient une telle dépense.

[1] Etude réalisée du 5 au 14 février 2019 auprès de 14 000 utilisateurs européens de VoyagesPirates, dont 2 500 Français. 

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY