Voyage en Thaïlande en confiance !

Une habituée des voyages, spécialiste des voyages d’affaires et toujours active, Chris Geyskens a rejoint son havre d’hiver, et a bien voulu partager avec nous son expérience d’accueil sur place.

Bien évidemment un visa touristique est nécessaire, accompagné néanmoins d’un COE (Certificate of Entry). La paperasserie est assez longue, mais vous pouvez également utiliser les services d’une société qui s’occupe de ce genre de formalités. Après réception de votre Certificat d’entrée, qui confirme votre accord pour une quarantaine de 14 jours et le prépaiement de vos nuitées, vous aurez accès au territoire thaïlandais.

Notre témoin précise avoir voyagé avec KLM vers BKK en Business class, et que le service à bord était redevenu normal, comme avant la pandémie. La classe affichait presque complet, ainsi qu’en classe économique, et l’ensemble des prestations étaient « safe ».

A l’arrivée à BKK, des équipes « check covid 19 » accueillaient les passagers. Aucune complication particulière à relever. Débarquement à 15h03, contrôles des papiers, documents, immigration et récupération des bagages :15h54 sortie de l’aéroport. Un exemple d’efficacité.

Et puis bien sûr, quarantaine dans l’hôtel choisi. Interdiction de quitter la chambre jusqu’au lendemain, pour une promenade dans le jardin de l’hôtel pendant une heure, et à condition que le test Covid du matin soit négatif. Les repas sont déposés devant la porte de la chambre, le personnel sonne et puis s’en va car on ne peut rencontrer physiquement personne. Le personnel est protégé des pieds à la tête, couvert de masques et habits en plastique.

La température est prise deux fois par jour, et encore un autre test Covid sera effectué le 11ème jour ; s’il est négatif, les clients pourront aller manger dehors, c’est-à-dire dans le jardin le soir uniquement, et ceci jusqu’au 15ème jour après l’arrivée.

Même si la quarantaine demande beaucoup de bonne volonté de la part des clients et beaucoup de professionnalisme de la part du staff Bangkok Hospital, notre témoin estime sincèrement que cet effort vaut la peine, si l’on veut profiter pleinement de l’hospitalité de ce pays qui attache beaucoup d’importance au bien-être et à la santé de sa population .

Déjà, dit-elle, elle a retrouvé le sourire et la joie d’être dans ce beau pays qu’elle qualifie de Safe Thailand.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

2 COMMENTS

  1. Je ne sais pas si ça va relancer le tourisme en Thaïlande. Si on veut s’offrir quinze jours sur place, on passera tout son temps en quarantaine dans sa chambre. Et alors quoi? Retour en Belgique et nouvelle quarantaine? Joyeux!

  2. Biensur tu as raison mais en hiver nombreux sont les européens qui partent en Thaïlande pour plusieurs mois
    Car le climat, qualité de vie y sont des atouts formidables
    Puis il y a de très bons hôtels à Bangkok pour passer la quarantaine

Répondre à Patrick Anspach Cancel reply