Vive les festivals et les décibels. Alerte aux terroristes musicaux!

Un coup de gueule, un de plus… Je respecte les festivals musicaux qui rassemblent notre jeunesse mais aussi les moins jeunes. Et surtout un qui apprend au monde où se trouve la petite Belgique, je nomme évidemment Tomorrowland qui fêtera l’an prochain sa 15ème édition. Avec en plus une édition hivernale inédite à l’Alpe d’Huez.

Réunir 400.000 festivaliers en l’espace de 2 week-ends, il faut le faire. Bravo ET merci pour l’économie locale. Les médias racoleurs de mauvaises nouvelles mettent en avant drogues et 2 malheureux décès, mais ils n’ont pas la notion des proportions, au regard de la masse concernée. Calculez avant d’écrire.

Ceci dit, il reste un problème commun à tous les festivals: les abus de décibels. Je sais, on distribue des boules Quiès, certains jeunes se protègent avec des casques.

L’oreille humaine supporte 80 décibels sans problèmes, à partir de 85 le danger apparaît, et au-delà bonjour les dégâts.

Il faudra probablement que les statistiques nationales quant à l’augmentation de la surdité lancent une alerte virulente pour essayer de juguler cette plaie. D’ailleurs vous constaterez via les canaux publicitaires le choix d’appareils auditifs proposés, et pas uniquement pour les vieux. Il n’y a jamais de fumée sans feu.

Durant une escapade, un de mes fils m’a fait écouter un groupe hard rock ou autre, je me rappelle du nom mais je préfère oublier leur musique par respect pour mes oreilles, mais surtout par respect pour la vraie musique: Sépultura. Des terroristes musicaux, qui crachent leurs paroles inaudibles accompagnés d’instruments qui vous explosent les tympans.

Et pourtant ces terroristes musicaux obtiennent 20 millions d’écoutes sur Spotify. CQFD. On n’est pas sorti de l’auberge.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse