Visit’Entreprises, clap 100e

Qu’allait donc faire René Collin, ministre du Tourisme, chez Eytelia, fabricant de silicium à Courcelles ? Nous allons vous expliquer pourquoi c’est important.

Bizarre ?

Le Zoning industriel de Courcelles s’est développé entre 2005 et 2009, et il est assez impressionnant à voir. Ce lundi nous étions quelques-uns à nous y rendre pour visiter l’entreprise Eytelia, spécialiste de la production de silicium comme complément alimentaire et comme produits cosmétiques variés. Bizarre d’y retrouver le ministre du Tourisme ? Pas tant que cela.

Une véritable opportunité

Il se fait qu’Eytelia est la 100e entreprise à participer au programme Visit’Entreprises initié par le ministre en 2016. René Collin s’est inspiré de ce qui se fait en France : Destination Entreprises est un vrai produit touristique, qui draine quelques 13 millions de visiteurs par an ! Loin d’être négligeable…

En Belgique, Visit’ Entreprises répond peut-être à un nouveau besoin, mais en tout cas à une tendance. D’abord, notre climat variable pousse nos visiteurs à aller vers des activités indoor.

Ensuite les touristes évoluent dans leur comportement, dans leurs aspirations à découvrir, ils sont de plus en plus curieux, et c’est encourageant. Et il n’y a pas que les touristes, évidemment.

Nouveau 

Le ministre a donc confié ce « nouveau » créneau touristique à son bras armé qu’est WBT, et il a donné un fameux coup de main au départ en contactant ses amis de la province de Luxembourg, avant que toute la Wallonie soit couverte.

Sur 100 participants à ce programme, 68 entreprises représentent le secteur agro-alimentaire, dont 30 brasseries et micro-brasseries, mais aussi des vignobles, des chocolatiers, des fabricants de sirop, de moutarde, de charcuterie, par exemple.

10 entreprises proposent de l’artisanat, 7 couvrent le secteur proprement industriel, et 15 sont à classer dans les « divers ».

Et ça marche

A WBT, c’est François Mazy qui est en charge de ce produit. Sur le site web de WBT, un onglet Visit’Entreprises est disponible, et une brochure a en plus été créée à l’attention du public, ainsi qu’une plaquette expliquant aux entreprises tout l’intérêt commercial qu’elles ont à participer.

Christiaan Willaert, le patron d’Eytelia qui nous reçoit, souligne à quel point les entreprises doivent s’ouvrir au lieu de rester portes closes.

Vraiment nouveau ?

Ceci dit, vous aurez peut-être remarqué que nous avons mis ci-dessus le mot « nouveau » entre guillemets. En effet, il y a plus de 40 ans que les quelques vrais DMC belges proposaient déjà ce type de visites à leurs clients « corporate » : c’était un secteur que les professionnels appellent le « Special Interest ».

Ce n’était pas facile : peu d’entreprises, y inclus les fermes par exemples -pour le gros client américain State Farm- voulaient bien ouvrir leur porte. C’était à une époque où les DMC privés assuraient ce type de boulot… sans toutefois pouvoir accéder où ils l’auraient voulu.

Et comme les DMC se sont fait très rares en Belgique, il est heureux finalement qu’un service public couvre ce type de segments.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY