Visit America, victime d’un quart de goujats

La semaine dernière, Visit America a tenu des work shops à Bruxelles, Liège et Gand. Cette décentralisation, à moins que je ne me trompe, était une première et donc une belle ouverture vers les communautés éloignées de Bruxelles.

Il s’agissait de véritables sessions de travail, avec trois mini-conférences sur les destinations présentes et possibilité de poser des questions sur les stands pour approfondir encore ses connaissances. Ce sont bien entendu les destinations phare des USA qui étaient représentées : la Floride, la Californie et New York, mais à leurs côtés, des destinations moins connues qui essayent elles aussi d’obtenir une part du gâteau touristique comme le Colorado ou Mammoth Lake (photo).

La grippe?

On ne peut pas dire qu’on se bousculait à ces réunions avec une moyenne de 40 inscrits, dont à peu près un quart avaient « oublié » de venir. En effet, on ne peut pas dire qu’autant de personnes avaient tout juste contracté la grippe. S’il y a eu dans d’autres numéros des articles dénonçant les agents de voyages goinfres qui ne se rendant à une réunion professionnelle que pour vider le bar et le buffet, je tiens ici à souligner le manque d’élégance de toutes ces personnes qui, si elles n’avaient pas trouvé le buffet bien garni, s’en seraient indignées, mais qui n’ont pas hésité à laisser les organiseurs commander et payer leur repas au traiteur pour ensuite leur faire faux bond.

Et après cela, on s’étonnera le jour où les agents de voyages devront prendre leurs informations sur le net, comme n’importe quel quidam…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY