Virton, la Mecque du dessin de presse en Belgique

Tout au long de l’année, de nombreux festivals consacrés au dessin de presse rythment le calendrier français. En Belgique, deux rencontres sont dédiées à cet art qui sent l’encre, la satire et … la poudre depuis quelques années. Implantées aux extrémités du pays, l’une d’elles à lieu à la mer et l’autre en Gaume. Rencontre avec Rafaël Donay, le chef d’orchestre de l’épreuve wallonne.

Un festival, deux lieux d’exposition

Pour sa septième édition, le festival s’est déplacé vers le village de Rouvroy. Cette petite entité, située à l’extrémité sud de la Belgique, accueille l’ancienne cellulose des Ardennes rebaptisée Burgo Ardennes. Les impôts perçus par la commune gaumaise lui ont permis de construire un gigantesque centre culturel et sportif baptisé le ROx. C’est là que la jolie bourgmestre, Carmen Ramlot (CDH), a ouvert les festivités qui se sont tenues ces 28 et 29 mai.
Si la ville de Virton accueillait une exposition consacrée aux dessins de presse, une navette était organisée pour relier les deux entités distantes de 3 km.

Sondron, le dessinateur de l’Avenir mis à l’honneur

Personnalité joviale et attachante, Jacques Sondron (à VIRTON4droite sur la photo) exposait son travail au ROx. Habitué de cette table ronde gaumaise depuis la genèse du festival, le caricaturiste regrette que le public n’ait pas répondu présent comme les autres années. “Le lieu est magnifique mais un peu grand. Le festival ne bénéficie pas des touristes d’un jour venant à Virton” nous fait-il remarquer. Le talentueux dessinateur regrette surtout l’ancrage plus simple qu’il aimait à Virton. Pour lui, l’idéal serait de proposer à quelques dessinateurs d’animer les bars et bistros du coin, un lieu des plus intimes pour ces soiffards qu’ils sont quasi tous. Une expérience à laquelle il a participé lors d’une étape française et qui permettrait de ramener du monde vers l’épicentre des festivités.

Une rencontre en constante évolution

Pour son édition 2016, le festival a reçu le soutien du service du livre luxembourgeois. Ce portail provincial défraye ses auteurs présents et contribue aussi financièrement à l’évènement.

VIRTON2

Venu en voisin, l’ancien rédacteur en chef de PagTour, Michel Ghesquière, tenait à partager la déception de la Librairie virtonaise qui n’a pas connu l’affluence habituelle liée à cette grand-messe. Il est vrai que les artistes et leurs livres n’étaient présents que dans le village voisin.

Renouant avec ses premiers amours, les organisateurs ont également invité des auteurs de BD. Un retour en arrière qui ne se reproduira plus en 2017.“L’année prochaine, le festival se recentrera plus vers les dessinateurs de presse et d’humour” nous fait savoir Raphaël Donay. “L’idée est d’installer un ring au centre et de créer des joutes entre équipes de dessinateurs autour d’un thème” renchérit-il.

Et Ghesquière de proposer que ce festival accueille également des humoristes vocaux afin que l’humour, sous toutes ses formes, devienne la signature de l’évènement.

Ce rendez-vous s’est clôturé par le spectacle de Pierre Kroll où 380 personnes se sont massées pour rencontrer la star incontestable du dessin de presse en Belgique francophone.

VIRTON3

De l’aveu même de l’organisateur, la rencontre gagnerait en public si la communication était améliorée. Qualitatif de par son organisation et de par les auteurs conviés, l’évènement est mené à bout de bras par 5 bénévoles ambitieux. Il y a fort à parier que, surfant sur le capital sympathie immense qu’a le public pour ces empêcheurs de tourner en rond, des professionnels du voyage pourraient proposer cette rencontre dans le cadre d’une offre autocariste. Outre le festival dédié au dessin d’humour et de presse, la région regorge de lieux exceptionnels. D’après les pages professionnelles des dessinateurs de presse, leur art touche un public âgé entre 45 et 77 ans.

Photographie : Angélique Rollier

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY