Venise va taxer les croisiéristes

Le budget italien pour 2019 comporte une clause qui permet à la municipalité de Venise de percevoir jusqu’à 10 € de droit d’entrée pour les « courts séjours » dès l’été prochain. Une aubaine pour la municipalité.

Cette mesure concernera principalement plus d’un million de passagers des centaines de navires de croisière qui font chaque année escale dans la Cité des Doges, relativement faciles à identifier, au contraire des visiteurs arrivant par avion, par le train ou en voiture. Dans les faits, le montant de la taxe devrait se situer entre 2,50 € et 5 €, mais pourrait atteindre 10 € pendant l’été, lors des périodes de pointe.

Pour le maire de Venise, Luigi Brugnaro, le produit de cette taxe aider à tenir sa ville propre. On ignore encore cependant si cette taxe, dont les résidents, les travailleurs et les étudiants seront exemptés, remplacera ou non la taxe de séjour actuelle appliquée aux clients des hôtels, qui rapporte quelque 30 millions d’euros annuellement à la municipalité.

A noter qu’une telle taxe est déjà en vigueur dans les îles éoliennes, un chapelet d’une dizaine d’îles dont celles de Lipari et Stromboli, dépendant de la province de Messine.

[Source : BBC]

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

Aucun commentaire

Laisser une réponse