Vamos a la playa !!!

Petit tour du monde des plages surpeuplées, où c’est la lutte pour la (sur)vie de trouver un territoire pour poser sa serviette (quand on peut). Sans surprise, c’est la Chine qui domine avec la station balnéaire de Fujiazhuang ; laquelle revendique le titre de plage la plus bondée du monde… et 20 tonnes de déchets par jour. Qui dit mieux !

D’après le Dalian Evening Newspaper, le journal local, les fortes chaleurs depuis le début de l’été ont provoqué un afflux massif vers les plages de la région.Sur celle de Xinghaiwan, 60.000 personnes sont dénombrées chaque jour, évalue le journal.

Ils laissent derrière eux 20 tonnes de déchets par jour. Pour se rendre à Fujiazhuang, en partant de Pékin, il faut parcourir près de 850 km. Plein est d’abord, en direction de la Corée du Nord, puis cap au sud, vers le bout de la presqu’île.

C’est là, juste après un petit parc qui fait face à la mer Jaune que se trouve la plage qui serait la plus fréquentée au monde. L’an dernier, elle a fait les gros titres dans le pays avec un chiffre – difficile à vérifier – de 40 000 visiteurs par jour sur une bande de sable de 450 m sur 30.

Le 21 juillet, sur la plage de Qingdao, un peu plus au sud que Fujiazhuang dans la province du Shandong. (Photo : AFP / STR)

Aux beaux jours, la plage, entourée de collines, attire les foules des villes industrielles du nord de la Chine. « Des milliers de touristes ayant accouru sur les plages pour profiter de l’air marin. Depuis mi-juillet, la plupart des étudiants chinois sont en vacances, et de nombreux sites touristiques en Chine sont entrés dans leur haute saison », indiquait il y a quelques jours le site d’information China.org.

Dans ces conditions, difficile de voir le sable. Pas un centimètre carré n’est disponible. Partout, une foule, immense. « Il y a des milliers de personnes qui flottent au large, sans but précis, sur des bouées Hello Kitty. Sur la plage, des tentes ont été dressées en ligne, on y trouve à boire et à manger », décrivait l’an dernier Clifford Coona, un journaliste irlandais de l’Irish Times qui a joué des coudes pour accéder aux lieux.

Le 4 août, à Dalian, dans la province chinoise de Liaoning. (Photo : Reuters / Stringers)

« Si vous souffrez d’une maladie des yeux, d’une affection cutanée, de la diarrhée ou d’autres affections, veuillez ne pas nager et consulter votre médecin. S’il vous plaît, ne crachez pas, n’urinez pas et ne fumez pas », exhortait une femme dans un porte-voix. Interdictions peu suivies, à en croire Clifford Coona.

Cette année, ça ne sera pas plus calme à Fujiazhuang. D’après le Dalian Evening Newspaper, le journal local, les fortes chaleurs depuis le début de l’été ont provoqué un afflux massif vers les plages de la région. Sur celle de Xinghaiwan, 60 000 personnes sont dénombrées chaque jour, évalue le journal. Ils laissent derrière eux 20 tonnes de déchets par jour.


Ailleurs dans le monde

Caravanes et voitures, sur le sable, à deux pas de la mer… Voici la plage de Blokus, sur la mer du Nord, au Danemark. La photo a été prise le 25 juillet. (Photo : Ritzau Scanpix/Henning Bagger / AFP)

 

Fin juillet à Zinnowitz, sur l’île d’Usedom, baignée par les eaux de la Baltique, dans le nord de l’Allemagne. (Phhoto : Stefan Sauer / AFP)

 

Cala En Porter, à Minorque, île espagnole de la Méditerranée, le 1er août. (Photo : David Arquimbau Sintes / EPA)

 

Le 1er août sur plage d’Alexandrie, en Égypte. (Photo : Mohamed el-Shahed / AFP)

 

Le 20 juillet au Vietnam, la plage de Sam Son, dans le nord du pays. (Photo : Nhac Nguyen / AFP)

 

À Lima, au Pérou, le 6 janvier 2019. (Photo : Franck Fife / AFP)

(Avec Ouest France)

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY