Vaccin Covid-19 : pourquoi la France est si lente ?

Nous savons tous que l’arrivée d’un vaccin est d’une importance majeure. Celui-ci devrait nous permettre d’être protégé en grande partie de cette pandémie. Pour ceux qui voyagent, il est évident que de nombreux pays pourront exiger cette vaccination pour entrer chez eux. Pourtant la France commence bien lentement la vaccination.

Prenons l’exemple allemand …

Jusqu’au 31 Décembre, il y aurait eu un peu plus de 130 personnes ayant été vaccinés en France, contre plus de 40 000 en Allemagne.

On ne va pas évoquer la Grande Bretagne dont le nombre de personnes vaccinées dépassait 135.000 la première semaine. Nous avons connu plusieurs erreurs durant cette pandémie comme dans d’autres pays. Il ne faudrait pas rater cette phase de vaccination !

La France voudrait trop bien faire ?

La stratégie de la France selon le coordinateur de la campagne de vaccination en France : « se donner le temps de bien faire les choses en termes de sécurité, d’efficacité, d’organisation et d’éthique, en ce qui concerne le consentement ».

La France est le seul pays européen où un consentement écrit est requis avant de recevoir la vaccination. Cela peut entraîner des retards dans certains cas où une personne âgée ou malade n’est pas en mesure de donner son consentement et qu’un membre de la famille doit être contacté.

Scepticisme de la France face aux vaccins

Une enquête commandée par BFMTV a révélé que 49% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles refuseraient de se faire vacciner contre le Covid-19 en France.

L’enquête, publiée le 17 décembre, a interrogé 1 005 personnes âgées de plus de 18 ans. La France est également l’un des pays les plus sceptique sur la vaccination Pfizer-BioNTech Covid-19, une enquête réalisée par le cabinet d’études BVA.

Les responsables se justifiaient de cette lenteur

Le ministre de la santé comme le coordinateur de la vaccination Covid justifiaient la lenteur de la vaccination à cause du consentement et du scepticisme de certains français. Quelle erreur!

Changement soudain de stratégie

Face aux critiques d’élus et de médecins dénonçant un démarrage trop lent de la campagne vaccinale, Olivier Véran a annoncé l’accélération de la campagne de vaccination contre le Covid-19 en direction des publics prioritaires, avec la possibilité pour les soignants de 50 ans et plus de se faire vacciner dès lundi 4 Décembre. Ce n’est pas trop tôt !

Pour repartir le tourisme va compter sur cette campagne de vaccination

Plus vite et plus nombreux seront les personnes à se faire vacciner, plus vite nous pourrons reprendre la route de l’évasion. Il faut non seulement ne pas être septique face au vaccin mais encourager son entourage et ses clients.

Serge Fabre

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY