USA : ordinateurs acceptés sur Etihad… pas chez les concurrents!

© Nicolas Hoibian

Les Etats-Unis ont introduit de nouvelles exigences concernant la sécurité des vols en direction de leur pays. Ces mesures visent plus de 280 aéroports dans 105 pays, pouvant affecter 180 compagnies aériennes. Il semblerait que les Émirats Arabes Unis bénéficient soudainement d’un soutien bienveillant des américains. Pourquoi ?

Fin Juin, les USA souhaitaient étendre leurs mesures sécuritaires

Si certaines compagnies aériennes du Moyen Orient ont été touchées, les Américains promettaient d’appliquer des règles plus strictes dans plus de 180 aéroports dans le monde.

Ils ajoutaient que, si les compagnies ne respectaient pas les nouvelles directives, les Etats-Unis pourraient imposer des amendes, limiter la capacité du transporteur à voler vers les USA, ou interdire complètement les appareils électroniques des avions entrants d’une compagnie aérienne dans les bagages de cabine et bagages enregistrés.

Etihad-livery-7_StandardUne mesure qui pourrait coûter très chère

Alexandre de Juniac, directeur de IATA, a déclaré qu’étendre l’interdiction des ordinateurs portables ou tablettes en cabine pour les vols en provenance d’Europe coûterait « 1,4 milliard $ ». Les coûts concerneraient les mesures de sécurité mais également la productivité des nombreux voyageurs d’affaires.

Les Etats-Unis exempte Etihad Airways

Selon la compagnie aérienne des Émirats Arabes Unis et les responsables américains, le contrôle des passagers est devenu plus rigoureux à l’aéroport international d’Abu Dhabi. Un porte-parole de la « Transportation Security Administration » (TSA), a déclaré dans un communiqué qu’Etihad Airways avait pris des mesures de sécurité renforcées.

Le porte-parole précisait qu’il s’agissait « d’un témoignage d’une collaboration étroite, une communication efficace et un engagement de sécurité partagé entre TSA et les autorités de l’aviation civile ». On pourrait croire que Dubaï pourrait suivre… ?

13-08-06-abu-dhabi-airport-01L’aéroport d’Abu Dhabi a des liens étroits avec l’administration US

L’aéroport d’Abu Dhabi a un statut spécial car les passagers d’Etihad passent localement par les douanes américaines et la protection des frontières avant d’embarquer sur un vol à destination des États-Unis. Mais devons-nous nous étonner de la curieuse souplesse des américains pour le petit émirat ?

Une décision pendant la crise avec le Qatar

Le Qatar a été sommé par ses voisins notamment de ne plus avoir de liens avec les groupes terroristes, de ne plus avoir de relations avec l’Iran et de supprimer ou limiter la chaine de TV « Al Jazeera ».

Il serait surprenant que le Qatar accepte ce diktat. Washington a exhorté les parties à rechercher une solution à la crise. Si les américains affichent une attitude de conciliation, ils approuvent l’isolement du Qatar.

USS_John_C._Stennis_(CVN-74)_&_HMS_Illustrious_(R_06)Une attitude américaine cependant nuancée

Le Qatar abrite la base aérienne américaine Al Udeid. Il s’agit d’une plaque tournante cruciale pour le combat contre ISIS. Elle accueillerait 11.000 américains et jusqu’à 120 appareils. Dans le même temps, les États-Unis utilisent une base aérienne secrète dans les Émirats Arabes Unis (EAU) pour lancer des frappes aériennes sur la Syrie et l’Irak.

En outre, les Émirats Arabes Unis accueillent également une base américaine à Jebel Ali, un port en eau profonde près de Dubaï. L’ambassadeur émirati aux États-Unis aurait déclaré que les américains devraient envisager de déplacer leur base aérienne du Qatar. Cette action permettrait à l’administration Trump à utiliser de son influence pour une pression supplémentaire sur Doha et son prétendu soutien aux extrémistes.

On doute que les Etats-Unis se privent d’une base militaire. Mais l’administration Trump nous étonne chaque semaine. En attendant, Etihad va profiter de la (soudaine) bonté américaine …

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY