Une loi contre le surtourisme en France

En France, le Sénat vient d’adopter, à l’unanimité, une proposition de loi visant à donner plus de pouvoirs aux maires pour limiter l’impact du tourisme sur les espaces naturels. Le texte, qui a reçu un avis favorable du gouvernement, doit encore être adopté par l’Assemblée nationale.

A l’origine de ce texte, le constat d’une « hyperfréquentation » de certains sites. Au sud de Bonifacio, en Corse, la petite île de Lavezzu (photo) accueille par exemple jusqu’à 3 500 personnes par jour sur son kilomètre carré. En pleine saison, 16 000 personnes se rendent chaque jour sur la dune du Pilat, 300 sur le mont Blanc, jusqu’à 6 000 à Porquerolles.

Pas de quotas

Il est aujourd’hui impossible pour les maires de réguler l’accès des espaces naturels, alors que se développe sur certains sites une fréquentation qui peut avoir des conséquences sur les écosystèmes et les personnes qui y vivent. Depuis 1997, les maires ont un pouvoir de police, mais qui ne qui concerne que la circulation des véhicules dans les espaces naturels, les bateaux et les piétons n’étant pas visés par ce texte. Par ailleurs, une interdiction totale est possible dans les parcs nationaux et les réserves naturelles. Dans les deux cas, le droit actuel permet soit un accès totalement libre, soit une interdiction totale, il n’y a pas de milieu. Les quotas, par exemple, n’existent pas en droit français.

Interdire ou règlementer

Ce nouveau texte, s’il est adopté par l’Assemblée nationale, comme c’est probable, donnera la possibilité aux maires soit d’interdire, soit de réglementer l’accès aux espaces naturel, dès lors que cet accès serait de nature à « compromettre la tranquillité publique, soit la qualité de l’air, soit la protection des espèces animales ou végétales, soit la protection des espaces naturels, des paysages ou des sites ou leur mise en valeur à des fins esthétiques, écologiques, agricoles, forestières ou touristiques ». Si le maire pouvait seulement interdire la circulation, il peut désormais la réglementer, ce qui est plus subtil, plus large.

[Source : Le Monde]

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY