La croisière représente pour de nombreuses personnes une période vraiment paisible. Les amoureux adorent rester sur un des ponts pour admirer la lune et les étoiles pendant que le bateau navigue tranquillement sur l’océan. Mais un incident peut tout gâcher…

Une croisière au départ d’Australie

Royal Caribbean International propose différentes croisières à bord du « Voyager of the Seas ». Ces croisières sont au départ de Sydney, de Singapour, de Hong Kong et durent entre 3 jours et 14 jours maximum. C’est un bon moyen de découvrir des pays environnants sans avoir à refaire sa valise tous les jours. Les bateaux ont une capacité d’environ 3.000 passagers.

Une société indienne a souhaité inviter ses employés

Le 6 septembre, 1.300 hommes travaillant pour « Kamla Pasand », une société basée en Inde, se sont rendus à une conférence à Sydney.

A la fin de leur programme, ils étaient invités à faire une mini croisière. Les passagers déjà présents à bord n’avaient pas été prévenus leur arrivée.

Un cauchemar durant trois jours

Ce qui devait être des vacances reposantes de trois jours s’est transformé en cauchemar pour certaines familles à bord d’un bateau de croisière. Il est évident que lorsque vous voyez arriver plus de 1.000 hommes sur un bateau de croisière ; il peut y avoir quelques craintes.

La fête 24h sur 24 …. Mais pas pour les croisiéristes

Les passagers ont déclaré que des familles à bord du bateau avaient été forcées de rester séquestrées dans leur cabine pour éviter le chahut.

Au cours des trois nuits, les passagers ont indiqué que les hommes avaient emmené des danseuses légèrement vêtues, fait la fête sur le pont du bateau et harcelé de jeunes passagers en les filmant avec leur mobile. Cela a été un énorme groupe d’indiens, mais un autre groupe composé de plus de 1000 australiens auraient été aussi perturbant pour les autres passagers.

La compagnie a sûrement fait une erreur

Une passagère du bateau indique : « Je pense qu’ils auraient dû nous informer qu’il y avait un groupe important qui avait été réservé et qui avait également privatisé la terrasse de la piscine… toutes les personnes à bord de ce navire auraient dû être informées ». Ce ne fut pas le cas. Après avoir reçu des commentaires largement négatifs sur le voyage, la compagnie de croisière a offert un remboursement complet aux passagers concernés.

Royal Caribbean enquête

Dans un communiqué, Royal Caribbean a déclaré : « Nous accordons la priorité absolue à la sécurité de nos clients et de notre équipe, et examinons actuellement toutes les réactions de nos clients concernant cet incident afin d’éviter que cela ne se reproduise plus ».

Mais comment refuser un groupe de plus de 1.000 passagers, soit le tiers de la capacité du bateau ?

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY