Un tatouage qui ne permet pas de prendre l’avion … on approuve !

Il y a des tatouages sympathiques et il y en a d’autres qui ne sont pas les bienvenus. Il faut être assez crétin pour ne pas les cacher quand on veut prendre un vol.

Des tatouages religieux ont déjà posé des problèmes

Nous avons relaté, il y a quelques semaines, deux cas où des tatouages ont posé quelques difficultés. On se souvient de l’infirmière britannique qui portait une représentation de Bouddha sur son bras. Elle a failli être remise sur le vol de retour par l’immigration sri-lankaise. On a également relaté le même type d’histoire au Laos.

Mais le tatouage en question était bien plus provoquant

Le personnel de bord sur un appareil de Norwegian qui faisait la liaison entre Stockholm et Héraklion a repéré un passager qui avait le drapeau des terroristes de l’État Islamique tatoué Norwegiansur son bras. Le personnel navigant a signalé ce fait au commandant de bord. Il a décidé de débarquer le passager.

Ce cas ne relève pas de la police

Le fait d’avoir un tatouage du drapeau d’un groupe terroriste ne semble pas être répréhensible aux yeux de la police suédoise. Il s’agit pourtant d’un acte de propagande d’un groupe terroriste. Heureusement, le pilote a pleine autorité pour débarquer qui il veut de l’appareil.

Le vol a été retardé d’une heure avant que l’avion quitte finalement Stockholm. On ne peut qu’approuver la décision du commandant dans une période où le groupe terroriste de l’IS revendique des attentats meurtriers dans plusieurs régions du monde dont la France, la Belgique et l’Allemagne.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY