Un scanner venu de l’espace testé au Royaume-Uni

L’aéroport de Cardiff, au Pays de Galles, teste actuellement un nouveau scanner ultra-sensible permettant de déceler les menaces cachées. Ce portique utilise une technologie spatiale pour générer une image thermique du corps. Il est le résultat d’une collaboration entre Sequestim Ltd. et les scientifiques de l’Université de Cardiff.

L’apprentissage informatique permet au scanner de distinguer entre ce qui est une menace et ce qui ne l’est pas, sans nécessité que le passager reste immobile ou ôte tout éventuel survêtement. Cette technologie peut potentiellement réduire les files d’attentes dans les aéroports puisqu’elle scanne les gens en mouvement. Tout cela en améliorant l’efficacité de la sécurité.

« Notre système n’a besoin que de quelques secondes pour faire son travail. Les passagers passent normalement le portique et n’ont pas besoin de retirer leur veste ou manteaux, ni même enlever des objets personnels comme les téléphones », indique Ken Wook, directeur Sales & Marketing de Sequestim Ltd., co-entreprise entre l’Université de Cardiff et QMC Intruments Ltd.

Les essais se déroulent du mardi 4 au vendredi 7 décembre. La technologie a été d’abord conçue pour étudier les tréfonds de l’univers. Elle est tellement sensible qu’elle pourrait détecter une ampoule de 100W à une distance équivalente deux fois à celle entre la terre et la lune. Le scanner « apprend » rapidement la différence entre un objet pouvant être embarqué et un qui ne le peut pas. Cela réduit le risque de fausse alarme.

Par ailleurs, il ne soulève pas de problèmes d’éthique puisque les images n’affichent aucun détail anatomique. Personne ne verra les images et le système sera entièrement automatisé.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY