Un rendez-vous de rentrée prometteur

De gauche à droite : Jean-Pierre Mas, président EDV, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du Tourisme, Valérie Boned, secrétaire générale EDV

L’organisation professionnelle française, « Les Entreprises Du Voyages », a été reçue mardi matin, à sa demande, par Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé du Tourisme, son directeur de cabinet et les représentants de la DGE. Les points suivants ont été abordés…

État des lieux et perspectives 
L’été a été particulièrement faible dans tous les secteurs d’activité et les perspectives pour la fin de l’année sont mauvaises. (Télécharger l’état des lieux de l’activité au 1er septembre et l’enquête adhérents sur les aides au secteur).

Ce constat nécessite la poursuite et le renforcement des mesures de soutien. Nous avons demandé que l’activité partielle soit poursuivie dans les conditions actuelles et que, lors des premiers signes de reprise, le coût du travail soit réduit par le biais de l’exonération des charges sociales patronales. Ces mesures doivent concerner toutes les entreprises, quelle que soit leur taille (TNS, TPE, PME…).

Voyages scolaires 
Nécessité de donner une
visibilité sur la faisabilité des départs d’automne.

Ordonnance du 25 mars 
La France est le seul pays européen qui a bénéficié pendant un semestre de la possibilité d’émettre des avoirs dont la durée de vie est particulièrement longue (18 mois).

En raison de la pression de certaines associations de consommateurs et de la commission européenne, il nous a été confirmé que cela rend impossible son renouvellement après le 15 septembre.

Nous avons informé Jean-Baptiste Lemoyne de la mise en place dès aujourd’hui de la commission paritaire chargée d’étudier les cas difficiles. Cette commission est composée de Familles de France, du Centre Européen des Consommateurs, du SETO et d’EdV. Les dossiers sont instruits par la Médiation.

Compagnies aériennes 
La violence économique illégale pratiquée par certaines compagnies aériennes et les pratiques mafieuses de quelques unes (ouverture de vols suivie de l’annulation de ces vols) constitue un risque supplémentaire pour nos activités et rend urgente la mise en œuvre d’une garantie financière des compagnies aériennes.

APST 
L’avenir de l’APST concerne l’ensemble de notre industrie. Il est impératif que TOUS les voyagistes (agents de voyages et producteurs) puissent
bénéficier de la garantie financière à un coût acceptable et que les jeunes entrepreneurs puissent intégrer notre secteur d’activité sans devoir supporter des contraintes économiques inaccessibles.

Nous avons également attiré l’attention de Jean-Baptiste Lemoyne sur:

  • Le retrait des assureurs RCP de notre secteur
  • La situation des entreprises tributaires de notre activité et ne pouvant pas accéder au même niveau d’aides (presse pro, assureurs voyages, sociétés de représentation des offices de tourisme étrangers, SSII spécialisées dans le voyage…).

Jean-Baptiste Lemoyne nous a confirmé sa présence, le 15 septembre, à l’Assemblée Générale des EdV au cours de laquelle il répondra à nos questions.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY