Un Palais datant de l’Exposition universelle de 1935

Le plateau du Heysel a accueilli deux Expositions universelles. En 1958, comme chacun le sait, mais aussi en 1935. C’est de cette époque que remonte son bâtiment principal…

Tout comme ses 11 annexes, le Grand Palais des Expositions accueille aujourd’hui de nombreux congrès et foires sur le plateau du Heysel. Mais contrairement à l’idée reçue, il n’a pas été construit à l’occasion de l’Expo 58, mais bien pour l’Exposition universelle de 1935.

Fête du Centenaire

A l’origine, cette grande manifestation devait se tenir à Bruxelles en 1930 pour célébrer le centenaire de l’indépendance de la Belgique. Mais la capitale du pays ‘offrit’ ce privilège à Anvers et à Liège sous le motif que ces villes avaient bien plus souffert de la première guerre mondiale.

Il faut surtout préciser que l’Etat belge ne céda le plateau du Heysel (appartenant initialement au roi Léopold Ier, décédé en 1909) à la Ville de Bruxelles qu’en 1926. Compromettant ainsi l’aménagement du site dans les temps impartis. Pou l’anecdote, il fut même envisagé d’organiser la manifestation dans le parc de la Woluwe.

Bruselas 1935

Qu’à cela ne tienne, Bruxelles aura son exposition universelle en 1935. Et d’anniversaire, elle va célébrer celui du centenaire du premier chemin de fer sur le Continent européen (avec la ligne reliant Bruxelles à Malines). Et tant qu’à faire, Bruselas 1935 va aussi honorer les 50 ans de la création de « l’état indépendant du Congo ».

Première réalisation à voir le jour, le stade du Centenaire qui est inauguré en septembre 1930 (l’actuel stade Roi Baudouin). C’est l’architecte Joseph Van Neck qui est chargé du plan d’aménagement du Grand Palais des expositions. Sa construction commence en septembre 1933 pour s’achever seulement 17 mois plus tard.

Dans son édition du 1er mai 1935, la Revue du Touring Club de Belgique en fait l’éloge. « La halle centrale constitue la plus importante réalisation en béton armé qui soit connue dans le monde. Sa voûte, dont les clés sont à 32 mètres de hauteur, franchit d’un seul élan la largeur de l’édifice, soit 87 mètres. La profondeur est de 150 mètres. La surface couverte et entièrement libre, sans colonnes, ni piliers, dépasse 13.000 mètres carrés, un hectare et un tiers ! ».

Le bâtiment est connu pour sa façade avec ses quatre piles. Ces dernières sont inspirées par la Colonne du Congrès. Au sommet de celles-ci, des statues qui font référence aux transports de l’époque : la navigation, la traction à vapeur, la traction hippomobile et l’aviation.

Une halle centrale qui, en 1935, était entourée de cinq annexes. Aujourd’hui, elle compte 11 palais et l’ensemble se répartit sur 115.000 m².

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY