On trouve difficilement les statistiques sur les incidents provoqués par les oiseaux sur les moteurs d’avions. Une statistique américaine indique qu’il y aurait eu 13668 incidents en 2014 contre moins de 2000 en 1990. Le dernier incident est arrivé sur l’aéroport de Bruxelles la semaine dernière.

Thomas Cook Airlines Belgique a laissé les passagers en rade

Les passagers d’un vol Thomas Cook Airlines au départ de l’aéroport de Bruxelles vers Corfou ont connu la peur de leur vie. Une des passagères raconte : « Quelques minutes après le décollage, vers 14h00, nous avons entendu un bruit sourd venant de l’extérieur, l’avion a commencé à trembler et perdre de l’altitude. Certains passagers ont commencé à vomir ! L’avion a fait demi-tour sur Zaventem et a atterri sans encombre autour de 14h30 ».

Une procédure normale pour les pilotes

OiseauxLe bruit qu’ont entendu les passagers provenait d’un des moteurs qui avait heurté un oiseau. Conformément aux procédures, les pilotes sont retournés à Zaventem pour une inspection complète.

Les passagers apprennent une mauvaise nouvelle

Alors que les passagers attendaient à l’écart, le personnel technique aurait trouvé des dommages importants sur un des moteurs de l’A320. Thomas Cook Airlines aurait essayé de trouver un autre avion mais en haute saison, les disponibilités sont rares.

Quelques heures plus tard les passagers ont été informés de l’annulation du vol. Thomas Cook et Neckermann qui affrétaient le vol ont hébergé les passagers dans la capitale. Ils attendront 24 heures pour retrouver le cours de leurs vacances en Grèce.

effaroucheurLa compagnie aérienne considère l’incident comme un cas de force majeure

Cela veut dire que les clients du vol Bruxelles à Corfou n’auront droit à aucune compensation financière. Le « bird strike » serait un cas typique de force majeure. A voir !

Les aéroports prennent au sérieux les survols d’oiseaux

Les moyens sont multiples selon les aéroports pour éviter la collision d’un avion et un avion. Les dégâts peuvent être importants. Dans la liste des moyens, on trouve par exemple : Tir de munitions chargées, dispositifs pyrotechniques, fusées éclairantes, détonateurs à gaz, cris de détresse, cris de prédateurs, ultrasons et même des « robots rapaces ». La liste est longue et pourtant les incidents avec les oiseaux ne sont pas si rares.

robot rapaceL’incident le plus spectaculaire fut celui de US Airways

C’est à bord d’un avion d’US Airways que le pilote, Chesley Sullenberger, a dû poser son appareil sur la rivière Hudson au-dessus de New York en 2009.

L’avion avait eu la malchance que deux oies aient atterri dans les moteurs. Il devait choisir entre essayer d’atteindre une piste d’aéroport ou de tenter un amerrissage audacieux. Comme nous le savons maintenant, le pilote a sauvé ses 154 passagers et membres d’équipage.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY