Un mois de mai pourri

La baisse de l’activité touristique constatée depuis le début de l’année se confirme une fois de plus au mois de mai. Les risques d’attentats terroristes et les récents mouvements sociaux pèsent fortement sur la fréquentation touristique à Paris Île-de-France. Ainsi, près de la moitié des professionnels interrogés (46%) qualifient de moyenne l’activité du mois de mai et les deux tiers d’entre eux (66%) l’estiment en baisse par rapport au même mois de l’année précédente.

La baisse de l’activité touristique, bien que généralisée à la quasi-totalité des départements, est toujours plus importante à Paris. Les résidences hôtelières ainsi que les gîtes et chambres d’hôtes font état d’une meilleure activité que les hôtels. L’activité semble également plus satisfaisante pour les organisateurs d’événements professionnels.

Les Britanniques, les Allemands, les Américains, les Espagnols et les Italiens sont les 5 premières clientèles internationales de la destination. Les parts de marché des clientèles britanniques, américaines et brésiliennes sont en hausse par rapport à l’année précédente.

L’état des réservations pour le mois de juin est qualifié de bon voire très bon par 46% des professionnels, de moyen par 42% et de mauvais voire très mauvais par 12%. A moyen terme, 43% des professionnels prévoient une amélioration de leur activité, 31% une stabilisation et 26% une dégradation.

Ces prévisions sont bien inférieures à celles enregistrées en juin 2015 malgré le début imminent de l’Euro 2016.

Le baromètre de l’activité touristique du mois de mai 2016  (pdf – 399,78 kB)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY