Un déplacement sur Bruxelles qui pose problème

Quand des hommes ou femmes politiques vont à Bruxelles, ce n’est pas forcément du tourisme. Néanmoins, cela contribue à la renommée et au tourisme de la capitale.

55 conseillers d’un comté irlandais se voient offrir un voyage de formation

Le patron de Cork County Council, a affirmé à des médias irlandais que le voyage a été organisé en réponse aux besoins exprimés par les conseillers pour en savoir plus sur la politique européenne et comment cela peut affecter leur travail. Pourtant les irlandais savent parfaitement utiliser les failles européennes…

Un voyage contesté par l’opposition politique du comté

Le leader du « Sinn Féin » dans le comté a déclaré que le voyage serait considéré par la population comme du gaspillage de l’argent public. Il suggère qu’il serait moins coûteux et plus utile d’envoyer des fonctionnaires et des députés. Il sous-entend que le voyage serait plus comme un voyage d’agrément que d’un véritable voyage d’étude. C’est souvent la vérité… et tant mieux pour Bruxelles.

Un voyage payé sur un fonds de formation

Ce voyage ne coûtera rien au conseil cette année, car il sera payé par un fonds de 220.000 € pour les conseillers de formation. Chaque conseiller a une allocation de 4.000 € à dépenser chaque année, et peut choisir la formation qu’il souhaite. C’est un peu comme en France, il faut absolument dépenser la somme prévue dans un budget plutôt que de l’affecter à d’autres dépenses importante pour la communauté.

Si Bruxelles est ravie de voir des Européens venir visiter la Commission Européenne et faire un peu de tourisme, il n’est pas certain que ce type de voyage soit appréciés par la population locale. On peut voir quasiment chaque semaine les gâchis commis par les institutions publiques en France et ailleurs.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY