Un avion peut voler, pas les passagers…

En quittant l’avion, vous est-il déjà arrivé de vouloir emporter la ceinture de sécurité de votre siège ? Probablement pas, mais le phénomène est moins rare qu’on ne pense…

Comme les clients des hôtels, les passagers ne savent pas toujours ce qui est autorisé et ce qu’il est interdit d’emporter.

Parfois, les équipages eux-mêmes n’en savent rien. Le South China Morning Post a révélé que Cathay Pacific Airlines avait commencé à effectuer des vérifications par surprise, soupçonnant des agents de bord d’avoir détourné de la nourriture et même des bouteilles de champagne et des verres. À la suite de cette affaire, le magazine Australian Traveler a publié une liste d’objets dans l’avion qu’il est permis ou interdit de prendre.

Sacs cadeaux de la compagnie aérienne

Par exemple, des kits de première classe ou de la classe affaires : de petits sacs avec des masques pour dormir les yeux bandés, des bouchons pour les oreilles, une brosse pliante, des chaussettes, une trousse de toilette, etc., Bien sûr, ces articles sont destinés aux clients des départements coûteux seulement. Si vous trouvez le placard où se trouvent ces kits, évitez de vous servir.

Casque: ça dépend…

Cela varie d’une entreprise à l’autre. Dans le passé, il était de coutume de voir les agents de bord passer entre les sièges et récupérer les écouteurs pour les réutiliser. Conçus avec une double prise, ils ne pouvaient de toute façon pas être utilisés en dehors de l’avion.

Il existe aujourd’hui des sociétés proposant un type d’écouteur en plastique, plus simple et moins cher, que vous pouvez emporter avec vous. Surtout si, voyageant avec une compagnie low cost, vous les avez payés !

Dans tous les cas, les prises de tous les avions modernes sont compatibles avec les écouteurs de votre smartphone, lesquels sont d’une qualité bien supérieure. Alors, pourquoi les emporter quand même?

Couvertures: absolument interdites

Non, les simples couvertures de la compagnie ne sont pas censées être à votre disposition après le vol, même en classe affaires et en Première classe. Certaines compagnies aériennes, notamment aux États-Unis, vous permettront cependant d’acheter les couvertures sur leur site Internet si vous y tenez vraiment.

Le magazine de la compagnie aérienne: servez-vous !

Vous en trouverez un exemplaire dans chaque dossier de siège devant vous. Un magazine généralement épais contenant des récits de compagnies aériennes sur de nouvelles destinations, des forfaits vacances, une photo de tous les avions de la compagnie et, bien sûr, de nombreuses publicités. Ces magazines sont destinés à être emportés car, pour la compagnie aérienne, c’est un moyen de diffuser sa marque.

Nourriture: Oui, si vous le demandez gentiment

Les passagers des vols standard peuvent demander de la nourriture supplémentaire, tant que l’équipage en a suffisamment en stock et que tous les autres passagers ont déjà mangé. Sur les vols low cost, si un repas est proposé, les portions seront presque toujours payantes, donc…

Une fois que vous avez reçu votre plat, la compagnie ne se soucie pas de savoir si vous l’avez mangé sur place ou emballé pour le manger à l’hôtel. Cependant, il est important de se rappeler que vous n’êtes pas autorisé à prendre votre propre vaisselle dans le chariot de service, et qu’il est important d’obtenir l’approbation de l’équipage de cabine pour chaque portion supplémentaire.

Plateaux: interdits

De nombreuses compagnies aériennes servent encore des repas présentés sur des plateaux en métal et avec salière et poivrier assortis en classe Affaires. Chez Virgin Atlantic Airlines, ce sont les articles les plus volés, en particulier ceux de la classe affaires, tous deux sous la forme de petits avions. Au point que la compagnie y a fait imprimer « volé à Virgin Atlantic » !

Sacs en papier autorisés

Si vous craignez de devoir faire face à des nausées plus tard dans votre voyage, vous pouvez emporter les sacs en papier destinés à recueillir les vomissures.

Gilets de sauvetage : jamais !

Il existe encore des voyageurs qui volent les gilets gonflables. Selon le fondateur du site Airfarewatchdog, le taux de vols de gilets est devenu tel que les compagnies aériennes testent et remplacent constamment des gilets volés avant chaque vol.

Les gilets sont généralement volés en plaisantant par des voyageurs qui pensent que ce serait vraiment amusant d’en avoir un à la maison, qu’il soit ou non jaune. Pour des raisons évidentes, évitez de porter un tel gilet. Il s’agit d’équipements d’urgence, qui nécessitent également une maintenance et des tests. Si vous essayez de les utiliser ultérieurement sans cet équipement, vous risquez votre vie.

[Source : Calcalist]

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY