Un avion de Ryanair saisi par la justice française…

©AFP

Un avion de Ryanair a été immobilisé vendredi dernier à Bordeaux par les autorités françaises dans le cadre d’une longue lutte contre les subventions.

L’autorité de l’aviation civile française a dû saisir un Boeing 737 de Ryanair à l’aéroport de Bordeaux, quelques minutes avant le décollage vers Londres Stansted avec 149 passagers à son bord. Les passagers ont ensuite été contraints de débarquer et de prendre un vol ultérieur pour Londres.

On se souvient d’un avion d’Air Algérie saisi en Belgique

Les saisies ne sont pas fréquentes mais elles provoquent toujours la stupeur. En décembre 2014, un avion d’Air Algérie avait été saisi à l’aéroport de Bruxelles.

Mais ça n’a pas plu aux autorités algériennes, qui avaient rappelé leurs ambassadeurs en Belgique et aux Pays-Bas, et convoqué les ambassadeurs belge et néerlandais à Alger.

Ryanair doit rembourser 10 M€ !

Ryanair avait été condamnée à rembourser près de 10 M€ d’aides de l’État français en 2014. Le litige remonte à 2008-2009, lorsque des autorités locales avaient offert des subventions à Ryanair pour fournir des vols au départ de l’aéroport d’Angoulême.

Les subventions, qui ont également été versées à Transavia, ont par la suite été déclarées illégales par la Commission européenne à Bruxelles, et la France a été condamnée à récupérer l’argent.

Ryanair a bénéficié d’un avantage concurrentiel

Ryanair a payé moins que les coûts supplémentaires liés à sa présence à l’aéroport d’Angoulême, a déclaré la Commission Européenne dans un communiqué en 2015. « La compagnie aérienne a donc bénéficié d’un avantage économique indu, faussant la concurrence sur le marché unique ».

« La France doit maintenant récupérer les aides incompatibles auprès des entreprises qui les ont reçues afin de rétablir des conditions de concurrence équitables. »

L’appareil restera immobilisé

Les autorités françaises de l’aviation civile ont déclaré que Ryanair était obligée de payer la somme restante et avait averti que l’avion resterait « immobilisé » jusqu’au paiement de l’argent. Les autorités n’ont pas confirmé le chiffre exact, mais les responsables des aéroports régionaux ont annoncé un montant de 525 000 €.

La compagnie aérienne irlandaise aurait reçu l’ordre de restituer 6,4 M € d’aide au développement de l’aéroport de Nîmes, 2,4 M € à l’aéroport de Pau-Pyrénées et 868.000 € à l’aéroport d’Angoulême.

Entre les grèves et les remboursements de subventions, Ryanair va voir son bénéfice baisser légèrement cette année. Cependant, la compagnie irlandaise poursuit son expansion et devrait cette année être la première compagnie européenne en nombre de passagers.

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY