Un autre virus presque oublié : le Brexit !

La période de transition se termine le 31 décembre prochain, et tout indique que cela sera une séparation apparentée à un « no deal ». Dans la discrétion, presque l’indifférence. La covid et les élections américaines ont dissimulé ce divorce.

Et pourtant… l’administration anglaise se prépare et informe ses ressortissants se trouvant sur le sol belge. Nous supposons que la Belgique pratique la même communication pour ses citoyens résidant, travaillant ou étudiant en Grande Bretagne.

Inutile de préciser que ce divorce aura un impact sur le confort de voyage entre nos 2 pays et ceux de la zone Schengen. Rappel et résumé en 4 points :

    • Il est demandé aux personnes concernées de vérifier leur accès aux soins de santé. Tout un programme.
    • Il leur faudra vérifier ou redemander leur/un statut de résidant.
    • Nos amis anglais vivant chez nous devront échanger leur permis de conduire national contre un bon permis belge…
    • and last but not least, la réglementation relative à la validité des passeports pour voyager vers la zone européenne, et vice versa, change à partir du 1er janvier 2021, et il sera nécessaire de vérifier la conformité des documents de voyage.

Bref, en plus de la reconstruction touristique réciproque entre nos 2 pays, s’ajoutera le plaisir de refaire la ou les files aux postes de contrôles.

God Save The Queen

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

1 COMMENT

  1. @ PAG Tour: vous écrivez: « …s’ajoutera le plaisir de refaire la ou les files aux postes de contrôles. »

    Le R.U. n’a jamais fait partie de la zone Shengen. Ayant été en Anglettere en autocar en 2018, je vous informe que tous les autocars qui vont au R.U. sont déjà solidement controlés.
    En ferry, à Dover en sortant du Ferry.
    Via le tunnel, à Calais avant d’embarquer dans le shuttle. Et je vous garantis qu’en mai 2018, il y avait déjà de la file. Donc au niveau du tourisme en autocar, je ne pense pas que cela changera grand chose.

    @ Pierre Coenegrachts:
    Concernant le roaming, attention de ne pas confondre avec le cout d’appel international lorsqu’on est dans son pays. Le roaming ne concerne que les frais lorsque l’on se trouve à l’étranger.
    Donc quand un belge veut appeler le R.U. au départ de la Belgique, l’accord roaming n’est pas d’application et on paye plus cher.
    Par contre, lorsqu’un Belge est en France et de là il appelle le R.U., alors ça c’est du roaming.

    Et la sortie du R.U. de l’Union, ne veut pas spécialement dire que l’accord roaming sera supprimé.
    Pour info, la Norvège l’Icelande et le Lichtenstein, qui ne sont pas membres de l’U.E., adhèrent à la zone Shengen et à l’accord Roaming.
    Contrairement à la Suisse, qui ne participe pas à l’accord !

    Donc en Icelande, oui, mais pas en Suisse, comprenne qui pourra…

    De plus, àpd 01/01/2021, les opérateurs Brittaniques ne seront donc plus obligés de s’y conformer, mais rien ne les empêchera de continuer quand même, en tant que geste commercial.

    Je suis très curieux de voir ce que vont décider les opérateurs. Cela sera surtout intéressant pour les gens habitant lelong de la frontière entre l’Irlande du Nord et le reste de l’Irlande…

LEAVE A REPLY