Twitter, victime du darwinisme économique version 2016

Twitter est à vendre. Le fameux réseau social qui vous force à condenser vos messages en maximum 140 caractères n’a hélas plus le vent en poupe. Comme ils sont en panne de croissance, et comme le cours de Bourse a été divisé par deux récemment, les dirigeants de Twitter en sont arrivés aujourd’hui à envisager de se faire racheter.

Ils étudient donc en ce moment quelques offres de rachats. Elles émanent de groupes technologiques comme Alphabet (Google), Microsoft ou Disney mais le prix à payer pourrait constituer un important obstacle.

En effet, comme la capitalisation boursière de l’entreprise est remontée ces jours-ci à 20 milliards de dollars, et cela grâce aux rumeurs de rachats, ses dirigeants sont redevenus gourmands et réclament…30 milliards.

En fait, si Twitter est en vente, c’est à cause de sa croissance, jugée beaucoup trop faible en comparaison de concurrents comme Facebook ou Snapchat. Juste pour vous donner une idée des enjeux : en 2014, les anciens patrons de Twitter disaient qu’ils auraient 500 millions d’utilisateurs à moyen terme et même un milliard d’utilisateurs à long terme. Deux ans plus tard, c’est l’échec total : aujourd’hui Twitter revendique à peine 330 millions d’utilisateurs et une très faible croissance ! Facebook à 1,7 milliard d’utilisateurs en comparaison !

« A tout moment un concurrent peut vous déloger sans ménagement, c’est du Darwinisme économique version 2016. »

Quant à savoir pourquoi cela ne marche pas aussi bien que prévu, certains disent que c’est à cause du dogme des 140 caractères maximum, qui contraint les utilisateurs à la concision, ce qui est un exercice difficile pour le commun des mortels et donne un caractère élitiste à Twitter.

Comme le fait remarquer le journal Le Monde, ces 140 caractères s’apparentent quelque part « à une cage » qui ne facilite pas l’adoption de Twitter par d’autres utilisateurs et donc cela bloque sa croissance. Pourtant il y a déjà eu quelques assouplissements, ainsi la sacro-sainte règle des 140 caractères ne devrait plus concerner les photos ou les vidéos, mais n’est-ce pas déjà trop tard comme modification ?

La concurrence est rude, celle des grandes messageries comme WhatsApp ou Messenger pour les textes. Du côté des partages de photos et de vidéos, là aussi, il y a des concurrents plus agiles et innovants comme Instagram ou Snapchat. Ce qui démontre que dans le monde numérique aucune position n’est jamais établie. A tout moment un concurrent peut vous déloger sans ménagement, c’est du Darwinisme économique version 2016.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY