Ankara veut mettre en place une série de projets destinés à accroître le rayonnement du pays à l’international. Le gouvernement souhaite que la Turquie devienne la troisième destination touristique du monde d’ici dix ans.

Changement de cap

Le ministre de la Culture et du Tourisme turc, Numan Kurtulmus, a exposé ses stratégies pour développer le secteur touristique. Son principal objectif est d’attirer un grand nombre de visiteurs venant d’Extrême-Orient, en particulier d’Inde, de Chine, d’Indonésie et du Japon.

Ces pays sont d’une importance primordiale pour le gouvernement turc compte tenu du nombre d’habitants issus des classes moyennes dont ils disposent. Selon le ministre, près de 350 millions de personnes sont concernées en Inde, tandis qu’en 2014, le journal La Croix évaluait ce chiffre entre 70 et 250 millions.

Intervention du gouvernement

En collaboration avec les principales agences de voyage du pays, les pouvoirs publics turcs réalisent depuis plusieurs années des investissements destinés à favoriser le tourisme.

« Nous augmenterons notre soutien à hauteur de 20% à destination de certains pays d’où nous pourrions attirer des visiteurs », a affirmé Numan Kurtulmus.

Sur place, le gouvernement s’efforce de faciliter l’accès et les déplacements entre les principaux sites historiques du pays pour les groupes aux effectifs importants. Le ministre des Transports, Ahmet Arslan, a d’ailleurs annoncé le lancement d’un projet de port pour navire de croisière à Istanbul.

Il permettra d’accueillir six navires simultanément. La construction en cours d’un des plus grands aéroports du monde au nord-ouest de la mégalopole s’inscrit aussi dans cette stratégie.

Diminution vs. Augmentation

En 2015, la Turquie restait la sixième destination en termes d’arrivées internationales. La baisse du tourisme serait mondiale, si on en croit le Ministère turc qui considère cette statistique comme toujours d’actualité.

Après une année 2016 difficile, durant laquelle les profits du tourisme avaient chuté de 30% par rapport à 2015, il est vrai que le pays remonte doucement la pente. Durant le mois de septembre, près de 4 millions d’étrangers ont voyagé en Turquie, soit une augmentation de 40% par rapport à la même période en 2016.

La question sera de savoir d’où proviennent les touristes étrangers. La tendance risque de se poursuivre avec moins d’Occidentaux et plus d’Orientaux.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY