TUI est sauvé… mais à quel prix

Toutes les entreprises du voyage sont en grande souffrance. On le sait, depuis la faillite de Thomas Cook, TUI est lui aussi un géant aux pieds d’argile. L’action TUI a perdu les trois-quarts de sa valeur avant la pandémie.

TUI a négocié un prêt de 2 Mds €

Le groupe allemand TUI est sur le point de recevoir près de 2 milliards d’euros d’aides publiques. Bien que le groupe n’ait pas confirmé l’opération en ces termes, il l’a fait à la fin de la séance de négociation, expliquant dans un communiqué que « TUI a décidé de demander un prêt de la banque publique Kreditanstalt für Wiederaufbau (KFW) pour atténuer les effets sans précédent de la pandémie de COVID-19 jusqu’à ce que les activités normales reprennent« .

Les réservations sont suspendues jusqu’à fin Avril

Un porte-parole de TUI a déclaré «TUI est en pourparlers très positifs sur les aides d’État, mais nous ne pouvons commenter davantage ». Le groupe allemand a suspendu toutes les réservations de vacances jusqu’à la fin du mois d’avril. Le groupe avait annoncé, le 15 mars dernier, qu’une demande de garanties de l’État serait demandée après un effondrement des ventes.

Les paiements aux fournisseurs ont été suspendus

Plusieurs voyagistes allemands n’auraient pas effectué de règlements auprès d’hôteliers, notamment espagnols. Certains établissements en Espagne auraient reçu un courrier de TUI, signés par David Burling et Sebastian Ebel, responsables des marchés et des compagnies aériennes et des hôtels.

« Ils y préviennent que les obligations de TUI concernant les garanties de volume, les garanties de facturation ou d’autres engagements, y compris les dépôts ou les avances sont suspendues »

FTI et DER Touristik auraient également gelé les paiements

Meeting Point Spain (FTI) aurait annoncé aux hôteliers le gel de tous les paiements. Sören Hartmann, PDG de DER Touristik, a envoyé une déclaration dans laquelle il expliquait qu’ils avaient des bureaux saturés au service des clients et de la gestion des remboursements, mais qu’ils paieraient les hôteliers dès qu’ils pourront le gérer. Il faut dire que certains TO n’ont pas eu la courtoisie d’avertir les hôteliers !

Les professionnels recherchent tous des aides gouvernementales en Allemagne ou en France. Est-ce que toutes les entreprises résisteront malgré tout ? Nous le verrons après cette crise qui est sûrement la plus grave que nous ayons vécue !

Serge Fabre



Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY