TUI: baisse drastique des effectifs… surtout hors d’Allemagne!

Le secteur du tourisme, qui s’est effondré sur de longues périodes en 2020, a conduit à une baisse drastique des effectifs dans le groupe allemand TUI. En novembre 2020, l’ensemble du groupe comptait 37% d’employés en moins qu’un an auparavant, selon l’agence de presse allemande. En conséquence, l’effectif est passé d’un peu moins de 60.300 personnes en novembre 2019 à environ 38.200 avant la fin de 2020. En outre, TUI applique des mesures d’austérité sévères, en particulier à l’étranger.

TUI France : 600 emplois en moins

TUI en France ne sera pas épargné. Le bras de fer n’est pas terminé entre la direction de TUI France, et le comité social et économique (CSE). Une audience sur le fond est prévue le 2 mars, devant le même tribunal. Le CSE y demandera « l’amélioration de certaines conditions du plan social », comme l’allongement du congé de reclassement.

Le jugement, qui devrait intervenir à la fin du mois de mars, mettra sans doute fin à cette bataille judiciaire avec la validation définitive, ou non, de l’homologation du PSE.

Entre 2019 et 2020, les premiers sacrifiés ont été les employés

Lorsque les chiffres officiels de l’exercice 2019/2020 ont été présentés en décembre, il était déjà clair que la crise corona a eu un impact majeur sur l’emploi. On comptait encore 71 500 employés en 2019 et un an plus tard, ils n’étaient plus que 48 300.

Moins de saisonniers

L’été dernier, le groupe avait initialement besoin de moins de saisonniers dans les zones de vacances que les années normales. Après la levée des restrictions de voyage, il y a eu à nouveau plus de recrutements, a déclaré la société à Hanovre. De plus, il y a maintenant des fermetures dans les régions de sports d’hiver et les destinations du sud comme les îles Canaries ou l’Égypte.

Le patron de TUI veut encore supprimer 8 000 employés hors d’Allemagne

En hiver, l’activité touristique est par ailleurs plus faible. Avant la pandémie, la différence de personnel par rapport à l’été était de 15 000 employés, comme l’a rapporté un porte-parole. Dans l’ensemble, cependant, le programme d’austérité devrait également jouer un rôle.

Le patron de TUI, Fritz Joussen, veut supprimer 8 000 emplois, notamment en dehors de l’Allemagne. Jusqu’à présent, il ne considère pas que d’autres réductions soient nécessaires car les mesures introduites apporteraient plus d’économies à partir de 2023 que ce qui avait été initialement calculé.

TUI a sacrifié 57% des effectifs dans l’hôtellerie

Comme il a été dit dans l’environnement du groupe, les suppressions d’emplois en Allemagne auraient dû être d’environ 17% en novembre par rapport à l’année précédente.

Dans les hôtels de vacances, cependant, les effectifs ont été réduits de plus de moitié. La compagnie aérienne Tuifly aurait employé 12% et TUI Allemagne 7% de moins. Chez Tuifly, les suppressions d’emplois et de flottes sont très controversées.

TUI avait profité d’une embellie après la faillite de Thomas Cook

En Allemagne, la société a utilisé des contrats temporaires et de départs à la retraite pour la réduction continue des effectifs. « Certaines personnes ont également démissionné volontairement », a déclaré le chef du comité d’entreprise du groupe, Frank Jakobi.

Il n’y a pas eu de licenciements pour des raisons opérationnelles. De plus, la faillite de l’ex-rival Thomas Cook en 2019 a d’abord stimulé l’emploi chez TUI : « À cette époque, nous avions le volume de réservations le plus élevé de tous les temps en Grande-Bretagne, et en Allemagne, il y avait beaucoup d’affaires supplémentaires au début. C’est l’une des raisons pour lesquelles l’effectif était très important à la fin de 2019 ».

Quand on regarde le logo de TUI, nous n’avons plus envie de sourire.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY