Trump veut « ajuster » le rapprochement avec Cuba

Sur les cinq premiers mois de l’année, le nombre de touristes américains à Cuba dépasse déjà celui de l’ensemble de l’année 2016. Malgré cela, Donald Trump devrait annoncer vendredi depuis Miami, des « ajustements » au rapprochement historique avec Cuba initié Barack Obama, notamment dans le secteur du tourisme.

Pour l’instant, personne n’évoque des mesures radicales telles que la remise en cause du rétablissement des relations diplomatiques, effectives depuis juillet 2015. Parmi les pistes à l’étude: imposer de nouvelles restrictions sur les voyages d’Américains sur l’île, et limiter les possibilités de partenariats entre les entreprises américaines et certaines entités cubaines.

Cuba3_smProtéger les échanges commerciaux

Pour Human Rights Watch, Cuba reste un pays « très répressif », mais mettre en place de nouvelles restrictions frapperait d’abord les Cubains les plus démunis sans provoquer de changements d’ampleur.

Dans ce texte, rendu public par l’organisation Engage Cuba, qui milite pour la fin de l’embargo, elles soulignent que « des millions de Cubains » ont bénéficié de la croissance du secteur privé – hôtellerie, restauration, programmation informatique – et soulignent les conséquences potentiellement dévastatrices d’un coup de barre en sens inverse.

10.000 emplois américains menacés

L’administration Obama a assoupli nombre des restrictions qui étaient imposées aux Américains souhaitant se rendre sur cette île aux infrastructures touristiques en plein développement.

© NCL
© NCL

Avec quelque 285.000 visiteurs en 2016 (+74% par rapport à 2015), ils sont devenus le troisième plus important groupe à la visiter, derrière les Canadiens et les Cubains installés à l’étranger.

A fin mai 2017, ce sont 300.000 Américains qui se sont rendus à Cuba, un bond de 145% sur un an, a annoncé mercredi le portail officiel d’informations Cubadebate.

Dans un rapport publié début juin, Engage Cuba estimait qu’une remise en cause du rapprochement engagé pourrait mettre en danger plus de 10.000 emplois américains dans le secteur du transport (aviation, croisières).

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY