Trump, l’Empereur Jeff Bezos et la folie des armes à feu

Donald Trump. © iStock

Avec le confinement saison 2, l’hiver qui est à nos portes, la nuit qui s’installe plus rapidement, les animaux sociaux que nous sommes pourrions-nous dire que la vie – notre vie est déjà sous cloche -serait une erreur.

Le monde continue de bouger et il ne nous attend pas. Et il est toujours aussi fascinant à décrypter. Prenez le cas des élections présidentielles américaines de ce mardi 3 novembre. La majorité des médias américains sont contre la réélection de Donald Trump.

Je parle en tout cas de journaux comme le New York Times ou la Washington Post qui sont considérés comme les meilleurs quotidiens du monde.

Voilà des organes de presse qui incitent les Américains à voter contre Trump alors même que le président sortant a été une bénédiction pour leurs ventes. En effet, leur opposition systématique à Donald Trump leur a amené de nouveaux lecteurs qui risquent de partir si ce dernier devait être battu. Etonnant, positivement étonnant, car entre sursaut civique et business, ces quotidiens ont fait le premier choix. Chapeau.

Mais ce qui est encore plus étonnant, c’est de voir que si la Bourse américaine termine ce mois d’octobre dans le rouge, il ne faudrait pas oublier que pendant que nous subissons notre nouveau confinement, il y a des empires qui ne font que grossir grâce notamment à ces confinements.

C’est le cas, bien entendu, d’Amazon. Juste pour vous donner le tournis, sur le troisième trimestre de l’année, la société de Jeff Bezos a connu une hausse de son chiffre d’affaires de 37% à 96 milliards de dollars. Oui, vous avez bien entendu, ce chiffre d’affaire de 96 milliards n’est qu’un chiffre d’affaire trimestriel.

Et si au lieu de faire vos courses chez Amazon, vous aviez acheté son action, vous auriez enregistré une hausse de 70% depuis le début de l’année. C’est effectivement mieux que les 0.11% que nous donnent nos comptes d’épargne.

Mais à côté de ces chiffres qui montrent que nous sommes dans un monde bipolarisé, il y a d’autres nouvelles plus terre à terre qui font aussi réfléchir.

C’est le cas lorsqu’on apprend que Walmart (qui est le plus grand distributeur américain, une sorte de Carrefour puissance 10) a annoncé qu’il retirait les armes et les munitions de ses rayons car sa direction a peur qu’il ait des affrontements armés entre partisans et ennemis de Trump après l’élection du 3 novembre. Et ça, c’est la preuve supplémentaire que l’autre virus, celui de la folie humaine reste éternel et se moque des confinements.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY