TravelBird s’est coupé les ailes

Au dernier jour d’octobre, TravelBird a informé elle-même ses clients et prospects de la cessation immédiate de ses activités.

Société de droit néerlandais, fondée en 2010 et logée dans un modeste immeuble de bureaux sur le Keizergracht à Amsterdam, TravelBird, dirigée par Steven Klooster depuis juin 2017, comptait plus de 700 employés et avait 13 déclinaisons nationales de son site. Sa méthode : proposer chaque jour, via une newsletter, six offres inspirantes comptant parmi les meilleures offres de voyage avec un processus de réservation aisé.

TravelBird disposait d’un plateau de réservation à Bruxelles d’où elle couvrait le marché belge.

La société, qui ne s’était révélée rentable pour la première fois qu’au terme du premier semestre de cette année, explique la procédure de liquidation entamée par « des retards de paiements intervenus récemment en raison de fluctuations saisonnières » et l’impossibilité pour elle de réunir à temps les fonds supplémentaires qu’elle recherchait activement.

La société affirme avoir inspiré « plus de 7 millions de voyageurs grâce à de nombreuses expériences de voyages uniques et personnalisées ».

TravelBird publiait aussi régulièrement des informations comme l’indice du prix des plages, les attractions touristiques les plus « instagrammées » ou le classement des musiciens ayant le plus voyagé…

TravelBird était membre du fonds de garantie SGR, ce qui signifie que les voyages réservés sont couverts par un régime de garantie en cas d’insolvabilité. Les clients ne devraient donc normalement pas souffrir de son insolvabilité. C.B.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY