Travailler ou partir en vacances ? Pourquoi choisir!

Les meilleures villes Européennes pour des « Workation »

Maura Nicolaita - Pixabay

Qui n’a jamais rêvé de prolonger son séjour, juste de quelques jours, de partir en vacances sans pour autant poser de jours de congé ? Qui n’a jamais voulu changer de cadre et changer d’ambiance pour un petit moment. Pouvoir découvrir de nouveaux horizons après le travail, c’est ce que les « workations » rendent possible.

Effet de mode ou tendance durable, le secteur du tourisme y croit et les offres croissent… Holidu, un moteur de recherche de locations de vacances, a élaboré un tout nouvel indice de « Workation » pour répondre à la demande grandissante..

Avec la situation actuelle, nous avons tous été face au télétravail explique Holidu. Les premiers mois, c’est sympa : seul à la maison, pas besoin de sortir de son lit, de se préparer, de prendre le métro… Mais au bout d’un moment, ça peut devenir pesant. Les enfants qui vous empêchent de travailler, la vie sociale qui diminue fortement et la motivation avec… Mais si on peut travailler de chez soi, ne peut-on pas travailler de n’importe où non ?

Les « workation », c’est une combinaison excitante des mots work = travail et vacation = vacances. Un voyage dans une nouvelle destination et où vous travaillez de là-bas pendant au moins une partie de votre séjour. Partir en vacances sans pour autant devoir poser de jours de congés, c’est tentant non ?

C’est idéal pour rendre visite à sa famille quand on habite loin, explorer une destination ou même de prolonger son séjour dans son lieu de vacances, sans manquer trop de jours au boulot. Si le concept était déjà connu bien avant la pandémie, il est aujourd’hui devenu une option pour un plus grand nombre de personnes avec l’essor du télétravail.

C’est pourquoi Holidu, le moteur de recherche de locations de vacances (www.holidu.fr), a élaboré un tout nouvel « indice de Workation », qui classe les meilleures villes du monde et d’Europe où l’on peut à la fois travailler et s’amuser.

Cet indice a été établi en analysant une série de facteurs que tout travailleur à distance désireux de s’évader juge importants : le coût mensuel d’un appartement d’une chambre, le nombre de choses à faire notées 4 étoiles et plus, le coût des boissons pour l’after-work, le nombre moyen d’heures d’ensoleillement et, surtout, la vitesse du wifi.

Rue de Lisbonne © Margaux Ducruet

1. Lisbonne, Portugal

Lisbonne occupe la troisième place du classement mondial, des meilleures villes pour un « workation », et la première du classement européen. Bien que la capitale portugaise ne se soit pas classée parmi les dix premières dans les différentes catégories, les scores relativement élevés qu’elle a obtenus dans toutes les catégories lui ont valu la médaille de bronze, et ce, pour de bonnes raisons.

Lisbonne est une ville aux multiples facettes : elle est le berceau du délicieux pastel de nata, du bon vin bon marché et elle déborde d’énergie au son du fado qui emplit les rues. La ville offre également aux travailleurs à distance un accès facile à un certain nombre de plages situées juste à l’extérieur. Parfait pour une baignade tôt le matin ou en fin d’après-midi, surtout que les taxis ne coûtent qu’environ 0,47 € au km.

2. Barcelone, Espagne

La deuxième plus grande ville d’Espagne, Barcelone, arrive en deuxième position, et quatrième à l’international. L’architecture unique de la ville, due à des créateurs comme Gaudi, lui a valu de figurer dans le top 10 des villes les plus Instagrammables, avec plus de 62 millions de photos postées avec #Barcelona. Les impressionnants bâtiments de Gaudi, tels que la Sagrada Familia et le parc Güell, valent vraiment la peine d’être vus, tout comme les 2 737 autres choses à faire à Barcelone classées 4 étoiles et plus.

Pour travailler, la ville compte le deuxième plus grand nombre d’espaces de travail en Europe après Londres et se classe au septième rang. La vitesse d’internet à Barcelone est également impressionnante compte tenu de sa population de plus de 5 millions d’habitants, la ville offre aux travailleurs à distance une moyenne de 37 Mbps.

3. Budapest

Tout comme Lisbonne, Budapest ne s’est pas classée parmi les 10 premières dans les catégories « travail » ou « vacances », mais les bons résultats obtenus dans l’ensemble des catégories ont permis à la ville hongroise d’occuper la cinquième place ex-aequo avec Buenos Aires. Si vous êtes à la recherche d’un temps chaud, Budapest n’est pas le meilleur choix, la ville bénéficiant de moins de 2000 heures d’ensoleillement en moyenne chaque année.

Mais ce qui lui manque en rayons, elle le compense certainement en boissons. Pour les amateurs de café, Budapest est un excellent point de départ car un cappuccino ne coûte que 1,40 € en moyenne. La ville est également un bon choix pour tous ceux qui aiment boire un verre après le travail car deux pintes de bière locale coûtent environ 2,81 €.

© JLB1988 – Pixabay

4. Istanbul

Istanbul occupe une quatrième place controversée sur la liste européenne, la ville étant techniquement répartie sur deux continents – l’Europe et l’Asie. Cependant, la ville a été nommée capitale européenne de la culture en 2010, ce qui, selon nous, lui fait mériter sa place sur cette liste. L’année dernière, plus de 31,4 millions de touristes ont visité la ville, ce qui explique le nombre considérable de photos Instagram utilisant le hashtag #Istanbul, plus de 116 millions.

© falco – Pixabay

5. Bucarest

Bucarest occupe la cinquième place du classement des cinq villes européennes les plus propices à un séjour “workation”. La capitale roumaine, dynamique et animée, a connu un retour en force ces dernières années et a beaucoup à offrir aux télétravailleurs : l’un des débits Wifi les plus rapides au monde (54 Mbps), des courses taxi bon marché (0,41 € par km en moyenne) et deux pintes de bière locale à environ 3,25 €… C’est presque donné !


Méthodologie :

Pour établir l’indice de “Workation”, nous avons d’abord dressé une liste de plus de 150 pays à partir des “100 meilleures villes du monde” de bestcities.org et d’autres sources.Nous avons ensuite analysé chaque ville en fonction des facteurs ci-dessous :

Travail :

Connexion à distance : Moyenne de mbps WiFi par seconde

Espaces de co-working : Nombre d’espaces de co-working

Caféine : Prix moyen de l’achat d’un café

Déplacements : Prix moyen d’un taxi pour 1 km

Boissons after-work : Prix moyen pour 2 bières dans un bar

Vacances :

Logement : Prix moyen d’un appartement d’une chambre par mois

Nourriture : Prix moyen d’un repas dans un restaurant local de niveau moyen

Climat : Nombre moyen d’heures d’ensoleillement

Attractions touristiques : Nombre de “choses à faire” sur Tripadvisor

Instagramabilité : Nombre de photos avec le nom de la ville

Comme certains facteurs sont plus importants que d’autres, les scores des “espaces de travail”, du “logement” et de “l’ensoleillement/climat” sont doublement pondérés, tandis que la “connexion à distance” (le facteur le plus important de tous) est triplement pondérée.

Nous avons ensuite additionné les scores pour obtenir un score total, avant de classer les pays en fonction de ce score global et final.

Les données complètes sont disponibles sur demande.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY