Transat : un hiver à oublier

« Pour ce qui est des destinations soleil, c’est un hiver à oublier », a déclaré Jean-Marc Eustache, en présentant hier (9 juin) les résultats du deuxième trimestre de 2016. Durant cette période, Transat a enregistré des revenus de 888,2 M$ (par rapport à 875,2 M$ en 2015). Sa perte d’exploitation ajustée s’est ainsi établie à 5 M$ (par rapport à un résultat d’exploitation ajusté de 7,8 M$ en 2015), tandis que sa perte nette ajustée est grimpée à 11,9 M$ (contre 2,7 M$ en 2015).

Transat explique que l’augmentation de la perte d’exploitation découle principalement de la dépréciation du dollar vis-à-vis du dollar américain, qui, combinée à la baisse des coûts du carburant, a entraîné une augmentation des charges d’exploitation de 25 M$ sur les forfaits sud. Près de la moitié de cette augmentation a toutefois été compensée par la hausse des prix de vente moyens.

Selon le président et chef de la direction de Transat, ce sont « les craintes suscitées par le virus Zika, une menace de grève de nos pilotes, la faiblesse du dollar canadien et un ralentissement de la demande dans l’Ouest canadien » qui ont empêché une amélioration de la profitabilité de Transat.

Les mêmes facteurs ont masqué le fait que « nos initiatives de transformation liées au plan stratégique, y compris le projet de vente de la France et de la Grèce, sont bien engagées », a ajouté M. Eustache.

Au 2e trimestre, Ocean Hotels, entreprise dont Transat détient 35 %, a contribué 6,3 M$ au résultat net du trimestre comparativement à 3,7 M$ en 2015. Au cours du trimestre, la société a notamment poursuivi son recentrage sur la marque Transat, lequel entraîne l’élimination de certaines autres marques.

« Nous poursuivons activement la mise en œuvre de notre plan stratégique », souligne Jean-Marc Eustache, en évoquant le plan prévoyant des efforts de réduction de coûts et d’amélioration des marges unitaires visant un total d’au moins 100 M$ sur trois ans.

« Nous avons notamment pour objectif de réaliser des acquisitions du côté de la distribution, sur un nouveau marché source présentant des synergies avec nos activités canadiennes, comme les États-Unis, ou encore dans le domaine de l’hôtellerie dans les destinations soleil », précise-t-il.

PERSPECTIVES

Pour 2016, la Société prévoit des améliorations d’au moins 30 M$, dont les initiatives principales sont la poursuite du programme de réduction des coûts chez Air Transat, l’optimisation des coûts d’hôtels et la hausse des revenus accessoires. La Société prévoit des améliorations d’au moins 25 M$ en 2017.

« Quant à l’été, la hausse abrupte de 15 % de la capacité sur le marché transatlantique affecte les prix et les taux de remplissage. La demande est relativement ferme, mais elle n’augmente pas à ce rythme. Nous anticipons des résultats inférieurs à ceux des étés records que nous avons connus ces dernières années », a conclu Jean-Marc Eustache.

Vente de Transat France et Tourgreece

Le 11 mai 2016, Transat a annoncé avoir reçu de TUI AG, le chef de file du tourisme dans le monde, une offre ferme pour l’achat de ses opérations de voyagiste en France (Transat France) et en Grèce (Tourgreece) pour une valeur d’entreprise de 54,5 M€ (79,7 M$), sous réserve d’ajustements liés au fonds de roulement au moment de la clôture.

La transaction projetée est sujette à l’approbation des autorités réglementaires européennes en matière de concurrence, de même qu’à l’obtention de l’avis consultatif du Comité d’entreprise de Transat France, comme le veut la Loi française. La clôture devrait survenir d’ici le 31 octobre 2016.

La transaction projetée n’aura aucun impact sur le programme transatlantique, les opérations et le développement d’Air Transat en France ou en Europe, et elle ne porte que sur les activités à destination d’autres pays que le Canada, au départ de la France. Air Transat maintiendra une structure et une équipe en France, de même que son réseau de distribution européen.

La transaction projetée n’a aucun autre impact dans les états financiers de la Société pour la période terminée le 30 avril 2016.

La vente projetée de ses activités de voyagiste en France et en Grèce amène la Société à cesser de segmenter ses résultats sur une base géographique.

[Source : Transat]

Logo_TourismePlus

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY