Transat : Les agents de bord rejettent l’entente de principe

Moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève ?

« Nous allons retourner à la table de négociation dès cette fin de semaine pour trouver rapidement un terrain d’entente », déclare Jean-François Lemay, président et directeur général d’Air Transat, en réaction au rejet, hier (30 juin), par les agents de bord de l’entente de principe conclue le 6 juin par leur syndicat, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Dénouer l’impasse dans les prochains jours

Les 1750 membres du personnel de cabine d’Air Transat ont voté à 93,2 % pour rejeter cette entente de principe censée renouveler leur convention collective qui a pris fin le 31 octobre 2015. Dès que l’issue du vote a été connue, le SCFP a proposé à Air Transat un retour à la table de négociation « pour dénouer l’impasse dans les prochains jours ».

Jusqu’à la grève ?

Si aucune nouvelle entente n’est conclue d’ici là, à compter du 8 juillet à 23 h 59, le syndicat va déclencher des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève. Le 1er juin dernier, les agents de bord ont voté à 98,5 % en faveur d’un mandat de grève.

« La direction d’Air Transat nous demande un alourdissement important de notre charge de travail. Par le passé, nous avons consenti à plusieurs sacrifices pour aider la compagnie. Maintenant qu’Air Transat va mieux, nous voulons être traités équitablement », a déclaré Martyn Smith, président de la Composante d’Air Transat du SCFP.

Les discussions se poursuivent activement

Pour sa part, Jean-François Lemay rappelle que la compagnie a toujours entretenu des relations de travail saines et constructives avec son personnel, et ce, depuis près de 30 ans. Transat affirme que les discussions ont permis de faire des progrès importants dans les derniers mois.

« Nous avons présenté une entente raisonnable qui avait reçu l’aval de l’exécutif syndical, et nous avions confiance qu’elle convaincrait la majorité de nos agents de bord. Nous sommes donc déçus que ça n’ait pas été le cas », mentionne le PDG de TS. Du même souffle, Transat souligne que les discussions se poursuivent activement.

En négo depuis septembre 2015

La convention collective précédente des agents de bord d’Air Transat a échu le 31 octobre 2015. Le processus de négociation avait été entrepris au préalable, en septembre 2015. En mars dernier, alors que les négociations étaient dans l’impasse, le syndicat avait demandé l’assistance du Service fédéral de médiation et conciliation. Un médiateur fédéral est toujours responsable du dossier.

Le 6 juin, le SCFP avait conclu une entente de principe avec l’employeur pour renouveler la convention collective, qui devait être entérinée par les membres, ce qui n’a pas eu lieu. Le président de la Composante d’Air Transat du SCFP disait alors que l’entente de principe contenait de nombreuses améliorations à nos conditions de travail et une juste rémunération pour notre contribution à une prospérité mutuelle.

Sans titre

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY