Transat : « La menace de grève est levée »

« La menace de grève est levée, et les voyageurs peuvent faire leur réservation et voyager avec nous en toute quiétude », déclare Jean-François Lemay, président et directeur général d’Air Transat, en annonçant que la direction de la compagnie aérienne et la partie syndicale acceptent la recommandation du médiateur fédéral en vue de conclure la convention collective.

Dans le cadre des négociations pour le renouvellement de la convention collective des agents de bord d’Air Transat, le médiateur du ministère fédéral du Travail a déposé hier soir (4 juillet) une nouvelle recommandation. « Nous acceptons volontiers cette recommandation qui permet de dénouer l’impasse avec nos agents de bord », affirme M. Lemay.

« La grève annoncée pour vendredi prochain est maintenant évitée. Nous étions en discussions intenses depuis plusieurs jours », a déclaré Martyn Smith, président de la Composante d’Air Transat du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

NOUVEAU VOTE DES AGENTS

Reste toutefois à voir si cette nouvelle recommandation sera entérinée par les agents de bord eux-mêmes. Elle sera soumise à leur vote au cours des prochaines semaines. « Nous allons maintenant présenter la recommandation à nos membres. Nous ne pouvons pas commenter l’entente jusqu’à ce que les membres prennent connaissance des détails de celle-ci », indique Martyn Smith.

Rappelons que, le 6 juin, le SCFP avait déjà conclu une première entente de principe avec l’employeur pour renouveler la convention collective échue le 31 octobre 2015. Le président de la Composante d’Air Transat du SCFP disait alors que cette première entente de principe « contenait de nombreuses améliorations à nos conditions de travail et une juste rémunération pour notre contribution à une prospérité mutuelle ».

Toutefois, le 30 juin, les 1750 membres du personnel de cabine d’Air Transat ont voté à 93,2 % pour rejeter cette première entente de principe. Tout en indiquant souhaiter un retour à la table de négociations, le SCFP manifestait alors son intention de « déclencher des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève » à compter du 8 juillet à 23 h 59 « si aucune nouvelle entente [n’était] conclue d’ici là ». (Le 1er juin dernier, les agents de bord avaient presque unanimement voté en faveur d’un mandat de grève.)

« NOUS LEUR SOUHAITONS UN TRÈS BEL ÉTÉ »


Lorsque le PDG de Transat affirme aujourd’hui que « la menace de grève est levée », il parle donc de la suspension de ces moyens de pression qui pouvaient être déclenchés à compter du 8 juillet. On présume que le SCFP pourrait brandir la menace de nouveaux moyens de pression dans le cas où ses membres voteraient une nouvelle fois contre l’entente de principe.

Mais entre-temps, l’optimisme semble de rigueur. « Nous allons voter sur le résultat de ces négociations au cours des prochaines semaines. Nous remercions nos passagers pour leur compréhension et nous leur souhaitons un très bel été », conclut le président de la Composante d’Air Transat du SCFP.

Sans titre

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY